• Durée
    20 jours -140 h
    4 modules non consécutifs de 5 jours à raison d'une semaine par mois. Contactez-nous pour plus de détail.
    Coût HT *
    5 800.00 €
    Session(s)
    · Du 7/1 au 11/1/2019
    entrée permanente
    · Du 18/2 au 22/2/2019
    entrée permanente
    · Du 11/3 au 15/3/2019
    entrée permanente
    · Du 15/4 au 19/4/2019
    entrée permanente
  • Financement
    Financement à 100% par l’Afdas pour les publics recevables. (Dans la limite des budgets disponibles).
    Hébergement
    Hébergement possible chez Terkane. Prise en charge des frais d’hébergement et de transport par l’Afdas. (Dans la limite des budgets définis).
  • Partager
    Contactez-Nous
    · Par Tél : +33 (0) 6 77 99 35 65 (Patrick)

Notre responsable de formation répond à toutes vos questions

Merci pour votre intérêt !

Nous avons bien reçu votre demande concernant la formation «Formation - Écrire pour le cinéma et la télévision».

Nous vous réponderons and les meilleurs délais.

[CLOSE]

Votre message
Nom
Prénom
E-mail
Téléphone  (Facultatif)

Introduction

STAGE DE FORMATION AFDAS - "Écrire pour le cinéma et la télévision"

LONG MÉTRAGE, UNITAIRE, SÉRIE. LE STAGE EN FONCTION DES PROJETS DE CHAQUE STAGIAIRE, PASSERA EN REVUE LES DIVERS MODES ET GENRE D’EXPRESSION AUDIO-VISUEL. PAR UNE PRATIQUE CONFRONTÉE AUX ASPECTS THÉORIQUE, ON CHERCHERA À ACQUÉRIR ET/OU AMÉLIORER LA MAÎTRISE DE L’ÉCRITURE VIA LA FORMALISATION ET/OU LA FINALISATION DES PROJETS.
FORMATION 4 X 5 JOURS À RAISON D'UNE SEMAINE PAR MOIS.


Informations Générales

IDENTIFICATION DU STAGE :

Profil professionnel des stagiaires :
La formation s'adresse aux auteurs réalisateurs, écrivains, metteurs en scène et à toute personne impliquée dans la réalisation et l'écriture de fictions.

Prérequis et expérience professionnelle des stagiaires :
Etre porteur d’un projet de film.
Lettre de motivation, CV, résumé du projet (15 lignes), note d’intention (1 page maximum)
Un extrait d’un travail filmé précédent si possible.

Objectif pédagogique :
4 périodes de 5 jours

- Réfléchir aux intentions, aux propos, aux thèmes et aux sujets choisis par les stagiaires.
- Travail d’élaboration des personnages, à travers l’intrigue, l’action, la psychologie
- Recherche et mise au point de la dramaturgie à travers le sens et le point de vue narratif
- Recherche et mise au point de l’histoire et de ses axes dramatiques
- Analyse et synthèse du projet sous forme de mémento

Dates et durée :Durée du stage : 140 heures — 20 jours — Durée hebdomadaire : 35.0 heures

Interlocuteur à la disposition des stagiaires
Patrick Belz | 0494532283 | contact@terkane.com

Lieu : Saint Raphaël (Provence-Alpes-Côte d'Azur)


Informations Pédagogiques

Programme pédagogique "Écrire pour le cinéma et la télévision"

 

Si l’on peut dire qu’il n’y a ni règle ni loi pour inventer une histoire, en revanche, avant d’écrire un scénario, il faut interroger son propre désir d’images et de sons.
- Quoi raconter ? Quel genre d’histoire ?

Le désir de raconter doit nécessairement s’accompagner de la question suivante :
- De quoi parler ? De quoi parle ce que l’on raconte ?

Car l’histoire racontée est toujours la métaphore de quelque chose. Ensuite il faut savoir ce qu’on en dit. Toute histoire n’a de sens, de force que d’énoncer une proposition sur un sujet.

Le cinéma s’apprend d’abord en regardant des films. Encore faut-il avoir une vision active des films qu’on regarde et non pas « fascinée ».

Un scénario n’est pas un roman. Il est écrit en fonction d’un langage cinématographique spécifique, il organise le rythme du film en séquences (alternance jour/nuit, intérieur/extérieur, durée…), il structure l’ensemble du récit en fonction des paramètres fondamentaux que sont l’Espace, le Temps, le Mouvement.

° La dramaturgie, la structure :
L’exposition, les mécanismes de récit, l’intrigue, les lignes narratives, l’unité d’action, l’incident déclencheur, le nœud dramatique, le climax, les effets d’annonce, l’ironie dramatique…

° Les signifiants narratifs :
- La notion d’espace (intérieur et extérieur)
C’est l’espace du film qui s’ouvre, qui se ferme. C’est l’espace sensoriel, charnel, intime d’un personnage. C’est son espace intérieur, imaginaire. C’est les décors qui peuvent influer sur la psychologie des personnages.

 - La temporalité :
Sur quelle durée se déroule l’histoire ? L’ellipse, la dilatation de la durée, le flash back, l’action parallèle, le hors champ.

- Les personnages :
Il faut apprendre à caractériser un personnage : par ses attitudes, ses relations avec les autres personnages, sa relation à son propre corps, par ses actions... les conflits intérieurs, les obstacles que traversent les personnages.
Il ne s’agit pas de dire ce que le personnage pense mais de montrer ce qu’il fait. Eviter l’introspection à la différence du roman.  

- Le travail de la lumière :
C’est le mouvement par lequel un film avance progressivement soit vers la lumière, soit vers la nuit ou par lequel il négocie son avancée entre l’un et l’autre.

Le scénario doit énoncer les grandes intentions de la lumière qui seront concrétisées lors du tournage. Il doit préciser la lumière pour chaque séquence, avoir le souci d’une cohérence esthétique du début à la fin. La lumière doit faire sens, être au service du propos du film.

 

L’écriture d’un synopsis, du traitement, du scénario

Le synopsis (10 pages) s’écrit avant le traitement (30 pages) et du scénario.

Il énonce le film, le déroulement de l’histoire, le sens de cette histoire, la structure. Il comporte déjà des intentions cinématographiques, par le choix des lieux, de la temporalité, des personnages, de leurs mouvements et  interrelations.

Le traitement (ou continuité non dialoguée) développe le synopsis. Il prépare le découpage en séquences propre au scénario. Il prolonge ce qui sera vu et entendu, intensifie l’atmosphère du film. Quelques dialogues indicatifs peuvent apparaitre déjà à l’écriture du traitement.

Le scénario poursuit ce travail en amont et ordonne le film en séquences et en dialogues. Il travaille les enchaînements sonores et visuels, suggère des déplacements de la caméra, des personnages à l’intérieur de chaque scène selon le style du scénariste et sa vision du film.

 

Des séances techniques

La formation comportera des séances d’écriture, de visionnage et d’analyse d’extraits de films (plusieurs genres seront abordés selon la nature des projets que portent les stagiaires).

La réalisation d'une mémoire vidéographique retracera l'expérience du travail d'écriture à travers une présentation orale du projet, en préparation à l’exercice du pitch.

 

 

Planning d'une journée type9h00 - 12h30 Alternance de théorie et de mise en pratique d'écriture et réécriture des projets
13h30 - 17h00 Alternance de théorie et de mise en pratique d'écriture et réécriture des projets


Informations Complémentaires

Supports fournis aux stagiaires :

Chaque stagiaire dispose d'une station avec les logiciels, et d'une connexion Internet ADSL permanente. La salle de formation est équipée en réseau, avec un vidéo projecteur, scanner et imprimante.

1 stagiaire par poste de travail
Évaluation pédagogique en fin de parcours.Évaluation permanente et validation par le formateur scénariste des travaux effectués par les participants en fin de module.


Formateur

Jean-Pierre LENOIR
Scénariste, Réalisateur

Auteur réalisateur, Jean-Pierre Lenoir a écrit et réalisé plus d’une vingtaine de films : court-métrages, documentaires de création, reportages, magazines tv, vidéoclips, films institutionnels… Il a  débuté par la réalisation du court-métrage Inch’allah, primé dans de nombreux festivals. Puis, ont suivis La vie de St-Pierre diffusé sur Planète, Une maison avec un toit diffusé sur Arte, de nombreux reportages télévisés diffusés sur La Cinq, 40° à l’ombre, long-métrage de fiction lauréat des Trophées du Scénario du CNC, Sounou Sénégal (Notre Sénégal) diffusé sur France 5, France O et TV5, La main de demain, série documentaire, L’appel vidéoclip du groupe Valmy.... Son dernier film est un long métrage documentaire cinéma intitulé Dire son silence et a été distribué en salles.

Parallèlement, il travaille sur différents films en tant que chef opérateur (Le silence des champs de betteraves, The 7th victim…), monteur (Rêves de chaîne, Nissan, une histoire de management, L’Affirmative Action…), enseigne l’écriture filmique et la réalisation dans plusieurs centres audiovisuels, universités et écoles internationales.