• Durée
    12 jours 84h
    ordre des modules : écriture, tournage, interview, montage.
    Contactez-nous pour plus de détails et établir un planning.
    Coût
    3 960.00 € HT
    4 752.00 € TTC
  • Financement
    Financement à 100% par l’Afdas pour les publics recevables. (Dans la limite des budgets disponibles).
    Hébergement
    Prise en charge des frais d’hébergement et de transport par l’Afdas. (Dans la limite des budgets définis).
  • Partager
    Contactez-Nous
    · Par Tél : +33 (0) 6 77 99 35 65 (Patrick)

Notre responsable de formation répond à toutes vos questions

Merci pour votre intérêt !

Nous avons bien reçu votre demande concernant la formation «Réaliser son premier reportage TV».

Nous vous réponderons and les meilleurs délais.

[CLOSE]

Nom
Adresse (Facultatif)
 
Prénom
Ville (Facultatif)
Code Postal (Facultatif)
E-mail
Votre message (Facultatif)
Choisissez votre statut
Téléphone

Introduction

STAGE DE FORMATION AFDAS - Réaliser son premier REPORTAGE TV.

A LA FIN DU STAGE VOUS AUREZ ACQUIS LES FONDAMENTAUX DE L’ÉCRITURE FILMIQUE. VOUS MAÎTRISEREZ LE TOURNAGE ET LE MONTAGE DE BASE. VOUS MAÎTRISEREZ LA CHAÎNE DE PRODUCTION DE LA CAPTATION À LA DIFFUSION. VOUS AUREZ RÉALISÉ VOTRE PREMIER REPORTAGE.


Informations Générales

IDENTIFICATION DU STAGE :

Profil professionnel des stagiaires :
Ce stage s'adresse aux photographes,  assistants opérateurs, Journalistes, assistant réalisateurs ou toutes personnes souhaitant étendre leur champ de compétences à travers la pratique d'exercices concrets réalisés en production.

Prérequis et expérience professionnelle des stagiaires :
Une bonne culture de l'image et la pratique régulière de la prise de vues est conseillée.

Objectif pédagogique :
A la fin du stage vous aurez acquis les fondamentaux de l’écriture filmique, du tournage et du montage. Vous maîtriserez la chaîne de production de la captation à la diffusion. Vous aurez réalisé votre premier film reportage.
- ÉCRITURE UNE HISTOIRE (les différents processus de narration,...)
- FILMER AVEC DU DSLR OU UNE CAMERA VIDEO (Prise de vue, prise de son, lumière)
- DIRIGER ET METTRE EN SCÈNE DES INTERVIEWS (écrire, préparer, garder le contrôle...)
- MONTER AVEC CUT DE DAVINCI RESOLVE  (Montage image et son)

Dates et durée :Durée du stage : 84 heures — 12 jours — Durée hebdomadaire : 35.0 heures

Interlocuteur à la disposition des stagiaires
Patrick Belz | 0494532283 | contact@terkane.com

Lieu : Saint Raphaël (Provence-Alpes-Côte d'Azur)


Informations Pédagogiques

- ECRITURE ET NARRATION DOCUMENTAIRE : La formation s’articulera autour de projections et d’analyses d’extraits de films ancrés dans le réel dont la forme et le contenu ont marqué notre histoire.
- FILMER AVEC DU DSLR OU UNE CAMERA VIDEO - les fondamentaux (Prise de vue, prise de son) : Alternance de théorie et d'exercices pratique. Mise en situation.
- DIRIGER ET METTRE EN SCÈNE DES INTERVIEWS : Alternance entre écriture et mise en scène (exercices pratique, mise en situation).
- MONTAGE AVEC CUT DE DAVINCI RESOLVE : Montage image et son. La formation est progressive avec des exercices pratiques. 

Vous devrez monter vos images tournées pendant le stage jusqu'à obtenir un film racontant une histoire.

Écriture filmique pour les journalistes, reporter

Programme pédagogique 

Si l’on peut dire qu’il n’y a ni règle ni loi pour inventer une histoire, en revanche, avant d’écrire un projet audiovisuel, il faut interroger son propre désir d’images et de sons.
- Quoi raconter ? Quel genre d’histoire ?
Le désir de raconter doit nécessairement s’accompagner de la question suivante :
- De quoi parler ? De quoi parle ce que l’on raconte ?
Car l’histoire racontée est toujours la métaphore de quelque chose. Ensuite, il faut savoir ce qu’on en dit. Toute histoire n’a de sens, de force que d’énoncer une proposition sur un sujet.

Il est important que le projet s’inscrive dans le temps parce que l’écriture est « capricieuse », fastidieuse et qu’il nous faudra dépasser les images stéréotypées d’un certain nombre de réalisations.
Un scénario n’est pas un roman. Il est écrit en fonction d’un langage audiovisuel spécifique, il organise le rythme du film en séquences, il structure l’ensemble du récit en fonction des paramètres fondamentaux que sont l’Espace, le Temps, le Mouvement.

  • DONNER UNE DIRECTION A SON PROJET
    Bases de l’écriture d’un projet (synopsis, intentions, personnages, traitement).
    Mise en forme d’un projet, avec d’éventuels apports visuels et sonores (repérages, extraits de documents filmés).
    Lecture de projets de documentaires de création réalisés. Cohérence, points positifs, remarques, critiques, points améliorables.
  • LES PROCÉDÉS NARRATIFS
    Le sujet, la documentation sur le sujet, le genre, le point de vue, les étapes d'écriture. Le cinéma direct. Le cinéma-vérité. La fiction dans le documentaire. L’intime dans le documentaire. Le « je » documentaire. Le dispositif autobiographique. Le film basé sur des archives. Le film enquête…
  • LES SIGNIFIANTS NARRATIFS
    Principe de base de la dramaturgie (obstacle, conflit, ironie dramatique, incident déclencheur…)
    L’unité de temps, d'action, de lieu (continuité, ellipse, plan séquence, ubiquité, dilatation de la durée, action parallèle, le hors champ…)
    Les personnages (pourquoi lui et pas un autre, qu’est-ce qui rend un personnage intéressant ? les repérages le casting)
    L’utilisation de la voix off comme moteur dramatique.
    Le dialogue du filmeur derrière la caméra comme moteur du film.
    La notion d’espace (intérieur et extérieur).
    Le travail de la lumière naturelle, des éclairages.
    Les mouvements du son, de l’image, de la caméra, des personnages dans le cadre.
    La dimension esthétique, artistique.
  • DIFFÉRENTES APPROCHES FILMIQUES
    Filmer seul, en duo avec un chef op, avec un ingénieur du son, en équipe. La relation filmeur filmé. La question de la distance.
    Filmer lors des repérages.
    La mise en scène des entretiens (réalisateur à la caméra, dans l’image, en son off, journaliste à l’image, mener un entretien dans une langue étrangère, la place du traducteur…)
    Filmer sur pied, à l’épaule, les directions de regard, la place de la caméra, les valeurs de plan, les focales, la caméra subjective.
    « La langue de bois », filmer « l’ennemi », une personnalité…
    Dissocier le son de l’image, les micros, la prise de son adaptée.

 

Planning d'une journée type9h00 - 12h30 Alternance de théorie et de mise en pratique d'écriture et réécriture des projets
13h30 - 17h00 Alternance de théorie et de mise en pratique d'écriture et réécriture des projets

Filmer avec reflex numérique (DSLR) ou une caméra vidéo

Programme pédagogique "Filmer avec reflex numérique (DSLR) ou une caméra vidéo"

  • RAPPELS THÉORIQUES:
    Fonctionnement général d’un appareil photo Reflex DSLR / d'une caméra vidéo, bases d’optique / Les capteurs / les workflows / Gestion de l’espace de colorimétrie / Enregistrement numérique ; normes HD avec le passage du h264, 265 au ProRes incluant une étude approfondie des algorithmes de compression.
  • PRISE EN MAIN CAMÉRAS:
    Diaphragme, obturateur, gain, mise au point et accessoires tels que: plaques, bras, moniteurs externes.
    Réglage basique et avancé des menus (dynamique des courbes, réglages personnalisés)
    Exercices sur pied et en caméra portée type documentaire, tournage en équipe, TV réalité et vidéo clip.
  • LES CODECS: Révision
    DVCPRO HD
    H.264, H.265, MPEG 4
    Compressions intra et inter image, progressif et interlacé
  • LES OBJECTIFS ET LES FILTRES:
    Les objectifs photos Canon, Les objectifs vidéo.
  • ACCESSOIRISATION MÉCANIQUE:
    Pieds photo et vidéo, ventouses, crosse d'épaule.
  • LE SON:
    Les principes de base, le son sur les boîtiers réflex, niveaux et réglage,
    Les micros: Cravatte, Cardio, Hypercardio, Boom,
    Les enregistreurs Zoom, Tascam
  • ACCESSOIRISATION SON:
    Perche, bonnette, suspension, connectiques,...
  • TOURNAGES:
    Intérieur, extérieur TV, docu, reportage, tournage d'un sujet avec prise de son externe et sur DSLR/Caméra vidéo 
    Transfert des médias et sauvegarde. Comment gérer une carte formatée par accident et récupérer les données d'une carte corrompue.

 

Planning d'une journée type9h00 - 12h30 Alternance de théorie et de mise en pratique.
13h30 - 17h00 Alternance de théorie et de mise en pratique.

Mettre en scène des interviews

Programme pédagogique

L’INTERVIEW:
Quelques questions à se poser sur une personne que l’on souhaite interviewer :
•  Son rôle au sein du récit envisagé.
•  A-t-il valeur d’exemple ou valeur d’exception? Sa fonction sociale ?
•  Parle-t-il pour plusieurs ? Tient-il le langage d’un groupe, d’une classe sociale ? Ou bien est-il au contraire porteur de valeurs exceptionnelles ?
•  Comment le relier à l’histoire générale de notre époque ?
•  Qu’est-ce qui le caractérise ? Actions, motivations, désirs, moyens qu’il met en œuvre pour atteindre son objectif.
•  Pourquoi lui et pas un autre ? Qu’est-ce qui le rend intéressant ? A-t-on de la sympathie à son égard ?
•  Ses attitudes. Démarche, assis ou debout le plus souvent... Souvent un simple mouvement dévoile une personne.
•  Ses relations avec les autres personnes.
• Où habite le personnage? Comment son espace intérieur est-il meublé ? …
•  Les objets dont il se sert, son véhicule, sa tenue vestimentaire...
•  Son charisme, son aisance, sa fluidité de parole.

LA RELATION FILMEUR-FILMÉ
•  De la qualité du dialogue entre l’interviewé et le filmeur naît la qualité de la relation à laquelle assistera le spectateur.
•  Le temps de la rencontre avec l’interviewé.
•  Les repérages et leur implication sur le tournage comme matière du film.
•  La caméra provoque, peut-être un déclencheur. La personne filmée réagit. Cette interaction peut apparaître dans le film.
•  L’appréhension globale de l'espace par le filmeur.
•  Penser montage dès le tournage.

FILMER UN PERSONNAGE LORS D’UN REPÉRAGE
•  Faire un essai, sentir le personnage à l’image, son comportement...
•  Le « casting ».
•  Décrypter l’ITV et s’en servir pour l’écriture d’un projet, pour un trailer.
•  Trop filmer peut amener le personnage à en dire trop.
•  Préserver sa parole pour le tournage.
•  Ce qui est difficile à dire ne sera peut-être jamais redit.
•  L’émotion ne se commande pas.
•  Les heures de rushes au montage, le temps passé à décrypter les ITV.

FILMER SEUL, TRAVAILLER EN DUO, EN EQUIPE DE TROIS
SEUL :
• Filmer seul implique d’assumer sa subjectivité.
• Difficulté à maitriser l’interview, l’image et la prise de son, les contraintes techniques...
• Le regard caméra et l’identification du spectateur.
• Plus d’intimité.
• Rapport d’égalité.

EN DUO :
• Pas de prise de son pour le filmeur.
• La distance par rapport au sujet filmé.
• Complicité avec le preneur de son.

EN EQUIPE DE TROIS :
• Plus grande disponibilité avec l’interviewé.
• La gestion des contraintes techniques.
• Le regard caméra.
• Rapport d’inégalité entre l’équipe et l’interviewé.

FILMER AVEC UN PIED DE CAMÉRA OU SANS PIED
SANS PIED :
• L’image est plus « rentre-dedans », plus dynamique parfois.
• Changement d’axe plus facile. Souplesse de travail.
• Plus de fatigue. Le plan bouge légèrement, cadre difficile à tenir en longue focale.
• Utilisation de focales courtes.

SUR PIED :
• Possibilité de filmer avec une plus longue focale. • « Effet Bokeh ».
• Plus de stabilité, mais plus figé.
• Difficulté à changer d’axe en cours d’ITV.
• Meilleur contrôle de l’image, du cadre, et des réglages techniques.

DIRECTION DE REGARD
• Les directions de regards sont forcément différentes, selon les cas de figure.
• Quelles indications données au personnage ?
• Les places des uns et des autres.
• Faire un ITV en mouvement, en se déplaçant.

LES QUESTIONS
•  L’approche avec des questions secondaires, préliminaires : Sorte de préparation pour amener le personnage dans un état de confiance.
•  « Manipulation » ou direction « de non-acteur » ?
•  Diriger l’ITV, ménager l’interviewé, lui parler s’il perd pied ou bien le laisser perdre pied, être à l’écoute de son état intérieur.
•  L’autocensure.
•  Variation de cadres pendant l’interview.
•  Profiter du temps où le filmeur pose les questions pour modifier le cadre.
•  Resserrer les propos.
•  Choix au montage.

Différentes démarches ou techniques
•  Peu de questions en peu de temps, mais en plusieurs séances.
•  Beaucoup de questions dans des séances d’une heure ou plus.
•  Créer une tension.
•  La langue de bois : Comment la contourner?
•  Filmer « l’ennemi » ou une personnalité médiatique.
•  Filmer le personnage dans différents lieux.
•  Ne pas hésiter à reposer les mêmes questions.
•  Approfondir ce qui a déjà été dit ailleurs dans un autre lieu.

Les questions doivent être écrites ou pas?
•  Ce qui est certain, c’est qu’il faut y penser avant.
•  Cela peut dépendre de la faculté d’improvisation du filmeur et de la maîtrise de son sujet.
•  Un cahier de notes près de soi peut être rassurant et utile, même si on ne l’utilise pas forcément.
•  Savoir rebondir sur une réponse par une autre question.
•  Interview, entretien, conversation, les nuances.

Doit-on entendre les questions ou pas?
•  Tout dépend de la place que souhaite prendre l’intervieweur.
•  Si oui, les questions doivent être enregistrées au même niveau sonore que les réponses de l’interviewé.
•  Contraintes techniques supplémentaires.
•  L’ITV est forcément plus long dans le montage final.
•  Une conversation à deux raconte quelque chose de la relation qui se joue entre l’intervieweur et l’interviewé.

Mener un entretien dans une langue étrangère
• Expliquer le dispositif de tournage au personnage.
• Enregistrer la traduction si traducteur (utile pour le montage).
• Direction du regard de l’interviewé.

Utiliser la voix de l’interviewé en off
•  Choix de réalisation au tournage et au montage.
•  Possibilité de faire l’ITV avec un enregistreur numérique sans filmer.
•  ITV plus spontané car être filmer peut être perturbant.
•  Penser à illustrer les propos par des plans variés ou de la personne silencieuse qui regarde (ou pas) la caméra.

LA PLACE DE LA CAMÉRA, QUELLE CAMÉRA?
• Trouver sa place, c'est trouver celle de la caméra.
• Filmer avec un reflex, un appareil photo, une caméra vidéo, un portable.
• « Customiser » sa caméra. Modifier l’ergonomie détermine la façon de filmer.
• Chercher un angle. Choisir sa focale.
• Penser à la hauteur de la caméra, à l’arrière-plan.
• Chercher la perspective dans l’image.
• Eviter de placer le personnage dos au mur.
• Chercher les ombres, donner du relief à l’image.
• Penser à l’ambiance sonore environnante.
• Distance entre le filmeur et le filmé. Une relation différente s’en suit.
• Contraintes techniques.
• Proximité et intimité.
• Filmer à deux caméras.

VALEURS DE PLAN
• Valeurs de plan principales
• Raccord dans l’axe ou raccord avec un paysage.
• Règles de composition, le cadre, les différents mouvements de caméra.
• Faux raccords.

VALEURS DE PLAN ET RÈGLES
•  Valeurs de plan principales.
•  Penser au montage. Faire différentes valeurs de plan du personnage.
•  Raccord dans l’axe ou raccord avec un paysage.
•  Règles de composition, le cadre, les différents mouvements de caméra.
•  Faux raccords (changement de posture des personnages, changement de lumière importante...)
• Le plan de coupe.
• Le cadre.
• La règle des 180°
• La profondeur de champ.

DECOR & TENUE VESTIMENTAIRE
• Différents décors, différentes ambiances (matin, jour, soir, nuit)
• Choisir la tenue qui convient le mieux au décor.
• Si plusieurs jours de tournage et unité temporelle, attention au raccord image.

LUMIERE INTERIEURE, LUMIERE EXTERIEURE
•  Pas de règles. A définir sauf impératif météo.
•  Utiliser le plus souvent les lumières naturelles.
•  Les renforcer si nécessaire avec des éclairages pour donner du relief à l’image.
•  Les éclairages d’appoint (Led...)
•  Les trois éclairages de base : le contre-jour, l’ambiance générale, la face (léger, sur le visage du personnage)

LES MICROS, LA PRISE DE SON
• Les micros, la prise de son adaptée.
• Dissocier le son de l’image.
• Les micros HF (sans fil), cardioïdes, canons, stéréos...
• La visibilité, les frottements, le vent... Contraintes.
• Les différents plans sonores.
• Les variations d’intensité.
• Les batteries

LE MONTAGE
• Visionnage des rushes.
• Montage sur Cut de Davinci Resolve des interviews.
• Choix des axes de narration.
• Habillage et titrage.

Planning d'une journée type9h00 - 12h30 Alternance de théorie et de mise en pratique
13h30 - 17h00 Alternance de théorie et de mise en pratique

Montage Vidéo avec Cut de Davinci Resolve

Programme pédagogique "montage vidéo avec Cut de Davinci Resolve"

RAPPELS THÉORIQUES
Les bases du montage
Terminologie, Formats, Compression

- CRÉATION D’UN PROJET, IMPORTATION & ORGANISATION DES MÉDIAS
Familiarisation avec l’interface de DaVinci Resolve
Création d’un Projet : définition, réglages et gestion
Importation des médias dans Cut

- MONTAGE DANS CUT
Visualisation des plans en vue de leur montage avec la double timeline (contrôles de lecture, pose de point d'entrée et sortie)
Monter dans la Timeline avec le mode Source Tape et l’outil Trim A/B
Travailler avec le mode intelligent
Modification de la vitesse et stabilisation
les outils textes et les transitions

- AUDIO
Ajout de musique et d’effets sonores, ajustement du volume, fondus & enregistrement de voix off.
Vérification du caractère broadcast du montage final avant export : détection et correction de pics audios.

- EXPORTS DEPUIS LA PAGE CUT
Les différentes commandes d’export et de partage

Planning d'une journée type9h00 - 12h30 Alternance de théorie et de mise en pratique.
13h30 - 16h00 Alternance de théorie et de mise en pratique.
16h00 -17h00 Montage de sujets courts avec suivi


Informations Complémentaires

Supports fournis aux stagiaires :

MATÉRIEL MIS A DISPOSITION:
- Matériel de tournage - 1 kit complet par binôme - Boîtiers Canon 5D, Sony Alpha 7S, Objectifs Canon, Sony 
- Accessoirisation optique et mécanique
- Matériel son
- Éclairage
- Mac Pro avec écrans Apple Display 25" 1 Kit par personne
- Salle avec système de sonnorisation, réseau ethernet, Vidéo projecteur Full HD 1080p
- Support de cours, Films, Livre tourner avec un DSLR, Livres pédagogique électronique.


1 stagiaire par poste de travail
Évaluation pédagogique en fin de parcours.Evaluation continue tout le long de la formation.


Formateur

Eric GORON
Cameraman, Monteur

Filmmaker - JRI depuis plus de 10 ans, j'interviens comme Caméraman - Monteur dans différents domaines. Dans le sport, pour Hyundai motorsport en WRC (XTREM PRODUCTION), pour la ligue de Football (CANAL + - NICE TV ) ainsi que pour la Formule1 (A.C.M - CANAL +) . Je produis également différents films de commande dans le milieu institutionnel et événementiel.

Jean-Pierre LENOIR
Scénariste, Réalisateur

Auteur réalisateur, Jean-Pierre Lenoir a écrit et réalisé plus d’une vingtaine de films : court-métrages, documentaires de création, reportages, magazines tv, vidéoclips, films institutionnels… Il a  débuté par la réalisation du court-métrage Inch’allah, primé dans de nombreux festivals. Puis, ont suivis La vie de St-Pierre diffusé sur Planète, Une maison avec un toit diffusé sur Arte, de nombreux reportages télévisés diffusés sur La Cinq, 40° à l’ombre, long-métrage de fiction lauréat des Trophées du Scénario du CNC, Sounou Sénégal (Notre Sénégal) diffusé sur France 5, France O et TV5, La main de demain, série documentaire, L’appel vidéoclip du groupe Valmy.... Son dernier film est un long métrage documentaire cinéma intitulé Dire son silence et a été distribué en salles.

Parallèlement, il travaille sur différents films en tant que chef opérateur (Le silence des champs de betteraves, The 7th victim…), monteur (Rêves de chaîne, Nissan, une histoire de management, L’Affirmative Action…), enseigne l’écriture filmique et la réalisation dans plusieurs centres audiovisuels, universités et écoles internationales.

Patrick BELZ
Technicien audiovisuel