• Durée
    15 jours 105 h
    Sur demande toute l'année, ordre des modules : écriture, tournage, interview, montage.
    Contactez-nous pour plus de détails et établir un planning.
  • Coût
    5 000.00 € HT
    6 000.00 € TTC
  • Session(s)
    · Du 1/10 au 30/11/2022
  • Participants
    Nombre de participant
    6 par session maximum
    4 par session minimum
  • Handicap
    Référent handicap Terkane
    Contactez-nous pour être mis en relation avec notre référent handicap
  • Contactez-Nous
    · Par Tél : +33 (0) 6 77 99 35 65 (Patrick)

STAGE DE FORMATION - "RÉALISER SON PREMIER REPORTAGE TV À L'ÉTRANGER"

 

A LA FIN DU STAGE VOUS AUREZ ACQUIS LES FONDAMENTAUX DE L’ÉCRITURE FILMIQUE. VOUS MAÎTRISEREZ LE TOURNAGE ET LE MONTAGE. VOUS MAÎTRISEREZ LA CHAÎNE DE PRODUCTION DE LA CAPTATION À LA DIFFUSION. VOUS AUREZ RÉALISÉ VOTRE PREMIER REPORTAGE À L'ÉTRANGER.


Informations Générales

IDENTIFICATION DU STAGE : réaliser son premier reportage TV

Profil professionnel des stagiaires :
Ce stage s'adresse aux photographes, assistants-opérateurs, journalistes, assistant réalisateurs ou toutes personnes souhaitant étendre leur champ de compétences à travers la pratique d'exercices concrets réalisés en production.

Prérequis et expérience professionnelle des stagiaires :
Une bonne culture de l'image et la pratique régulière de la prise de vues est conseillée.

Accessibilité :
Référent handicap Terkane
Contactez-nous pour être mis en relation avec notre référent handicap.

Délais et traitement des dossiers :
8 semaines avant le début du stage

Dates et durée :Durée du stage : 105 heures — 15 jours — Durée hebdomadaire : 35.0 heures

Interlocuteur à la disposition des stagiaires
Patrick Belz | 0494532283 | contact@terkane.com

Lieu : Saint Raphaël (Provence-Alpes-Côte d'Azur)


OBJECTIF BRESIL - CHAPADA DIAMENTINA

Dans cet environnement magnifique et riche en histoires, nous travaillerons à la réalisation d’un reportage professionnel. 

Ce reportage, réalisé dans un cadre de formation, sera constitué de plusieurs séquences:

- Portraits de personnes témoins de l’histoire de cette région diamantaire aujourd’hui reconvertie en Parc Régional,

  • Personnes investies dans les questions environnementales actuelles, 
  • Des artistes,  des musiques
  • Prises de vue des paysages sublimes, de lieux symboliques. 

 

Histoire, nature et écologie

 

Du 18ème à la fin du 19ème (1730-1870), le Brésil a été un grand pays du diamant. Des milliers de mineurs esclaves de compagnies ou des garimperos, chercheurs de diamants, souvent misérables, se sont rués dans cette région.

Les découvertes d’Afrique du Sud (les kimberlites et non des diamants alluviaux) ont contribué au déclin des extractions brésiliennes.

 

La ville de Lençois était en 1850 un simple camp établi par les chercheurs de diamants. Elle s’est développée dans la deuxième partie du 19ème avec l’extraction du diamant.

Début 20ème, l’activité a diminué puis vers 1950, l’extraction diamantaire a été complètement arrêtée. Lençois a alors connu un déclin économique. Sa renaissance date des années 80 avec la création du Parc National et d’un nouvel axe de développement : le tourisme. Depuis, la Chapada Diamantina est devenue une oasis pour les amateurs de grands espaces. 

 

Ce joyau vert du Brésil, de 150 000 hectares, posés dans le Sertao semi-aride, à 400 km à l'ouest de Salvador de Bahia, surprend par ses cascades interminables, ses grottes d’eau limpide, ses panoramas incroyables depuis ses « serras », immenses montagnes tabulaires parsemant le parc. 

 

La Chapada Diamantina tire son nom de la forme des « morros », ces montagnes hiératiques aux contours circulaires qui forment comme des plaques (« chapa » en brésilien) en leurs sommets. Elle fait aussi référence aux diamants et aux garimpeiros qui ont jadis considérablement défiguré les montagnes à coups d'explosifs.  

 

 

Depuis 1996, cette méthode d'extraction du diamant est interdite (70 % des ressources en diamants sont encore sous la roche, inaccessibles) et les descendants des garimpeiros se sont reconvertis en guides touristiques. 

 

La fin du cycle du diamant a également favorisé l’éclosion d’une économie basée sur la production de café et de bananes. L’arrivée dans les années 80 de personnes issues des grandes villes brésiliennes à la recherche d’une vie plus proche de la nature a peu à peu transformé la vallée. Qu’en est-il aujourd’hui dans ce Brésil aujourd’hui fracturé, qui a basculé dans un autre monde, où règne la violence, depuis les dernières élections ?

 

LE REPORTAGE

 

L’arrivée se fait à l’aéroport de Salvador de Bahia. 

Après un voyage de quelques heures, nous arriverons à Lençois dans la Chapada. Nous séjournerons à Lençois dans une « pousada », où la nuit tombée, il fait bon de flâner dans les ruelles étroites, en se laissant porter par la douceur des habitations colorées, vestiges d'une époque.

 

1/ LES LIEUX

À 15 km au sud de Lençois, Remanso, village peuplé de descendants de « marrons », esclaves en fuite qui ont créé des communautés appelées « Quilombo ». Quelques écrits issus de la littérature de Cordel (forme littéraire apparue au 19ème dans le Nordeste du Brésil) pourront être revisités et inspirants.

 

- L’ancienne mine de diamants d’Igatu, village rupestre entouré de pierres monumentales, dont la population est passée de 15 000 habitants, à 400 aujourd’hui. Cette mine appelée localement le « brejo » était anciennement équipée d’un système de wagonnets qui servaient à extraire le minerai qui était ensuite traité à la surface. Le gardien de ce site hors du commun est un ancien garimpeiro reconverti.

 

- Milho Verde dans le centre de recherche « Sempre Viva » pour en savoir un peu plus sur les immortelles (fleurs durables) qui sont devenues le symbole de la région et qui poussent en abondance sur les plateaux.

De plus, l’architecture de la ville, intégrée à son milieu rocailleux, est due à un Français qui a développé le centre à ses débuts. La partie du musée consacré à l’histoire du diamant est intéressante et complètera le fond historique du reportage.

 

- Nous irons à Cachoeira Da Fumaca, chute d’eau de 380 mètres de haut avec un point de vue impressionnant. C’est la deuxième plus haute cascade du monde… Le sentier qui y mène était à l’origine utilisé par les chercheurs de diamants qui atteignaient par là les sites de recherche des rios Capivara et Palmital… 

 

- Poço Azul, lac souterrain d’une limpidité incroyable, caché sous le sertão aride. On pourra s’y baigner et explorer l’eau, plusieurs mètres en dessous de la surface.

 

- Capão pour la rencontre avec Meire et Paolo propriétaires du cirque de Capão installé depuis 1998. Et du groupe de musique Carté Raiz. De beaux portraits et des images poétiques à faire.

 

- Pai Inacio. Un sommet incontournable, situé entre Lençois et Capão, pour réaliser des timelaps sublimes au coucher du soleil.

 

2/ LES BRALS (à Lençois et à Capão)

Un large mouvement associatif travaille actuellement à la définition d’un modèle de développement durable qui permette la croissance de l’économie locale tout en préservant l’équilibre écologique et social de la vallée, dont certaines petites « brigades », les « Bral », qui luttent contre les incendies.

Ces brigades sont très souvent sous-équipées, elles luttent contre des incendies initiés par les grands propriétaires (des ranchs) qui souhaitent dégager des terres de pâture. Nous irons à la rencontre d’une brigade que nous suivrons.

 

3/ L’ECO-SYSTEME

Nous aimerions rencontrer le biologiste américain et docteur en botanique, Roy Funch, installé dans cette région en 1977. Sa fille Ligia Silveira est botaniste également et enseignante à l’université Botanica à Bahia. Ils nous apporteront des précisions sur les écosystèmes et la biodiversité de cette région. Nous rappellerons que de nombreux militants écologiques sont morts au Brésil dont Chico Mendes devenu l’un des symboles de la défense de l’Amazonie et plus généralement de l’environnement et du développement durable mis à mal actuellement par Bolsonaro.

 

4/ LES NOUVEAUX ARRIVANTS

Dans les années 80, plusieurs communautés ont alors vu le jour avec comme principe de vie l’agriculture familiale et la recherche d’une voie spirituelle liée à la nature. Les années 90 ont apporté de nouvelles opportunités pour l’ensemble des habitants. De nombreux artistes brésiliens ont aujourd’hui choisi la ville de Lençois ou de Capão pour s’installer ainsi que des professionnels de sports extrêmes, et des adeptes du bien-être et du soin (yoga). Nous irons à la rencontre de ces communautés qui proposent des stages en tous genres allant de la médecine naturelle aux séjours chamaniques.

 

5/ LA MUSIQUE

Sans oublier… la musique bien sûr, partie intégrante de la vie quotidienne au Brésil. Sa richesse culturelle et son innovation reposent sur le métissage du pays. Samba, bossa nova, le forro… La musique est assurément la forme d’art le plus populaire du Brésil et on ne pourrait se priver de filmer une formation locale et de s’en servir pour la bande-son du reportage. Comme par exemple, le groupe Afrobeat CAETÉ RAIZ (para despertar), résidant à Capao, représentant les mélanges de la culture existante en Chapada. 

 

Quelques films brésiliens à voir ou à revoir  : le fantastique La cité de dieu réalisé par Fernando Meirelles, Central do Brasil réalisé par Walter Salles, Saudade do futuro documentaire musical réalisé par Cesar Paes, La cité des hommes réalisé par Paolo Morelli, Un poète en Amazonie documentaire de José Huerta.

 

Ce programme est susceptible d’être modifié, mais les grandes lignes sont posées. Nous espérons qu’il vous séduira et serons ravis de vous compter parmi nous dans cette aventure brésilienne.


Objectif et Compétences Attestées


Informations Pédagogiques

Programme pédagogique réaliser son premier reportage TV : 

 - ÉCRITURE FILMIQUE : La formation s’articulera autour de projections et d’analyses d’extraits de films ancrés dans le réel dont la forme et le contenu ont marqué notre histoire.
- FILMER AVEC REFLEX HYDRIDE OU UNE CAMERA VIDEO - les fondamentaux (Prise de vue, prise de son) : Alternance de théorie et d'exercices pratique. Mise en situation.
- DIRIGER ET METTRE EN SCÈNE DES INTERVIEWS : Alternance entre écriture et mise en scène (exercices pratique, mise en situation).
- MONTAGE AVEC EDIT DE DAVINCI RESOLVE : Montage image et son. La formation est progressive avec des exercices pratiques. 

Vous devrez monter vos images tournées pendant le stage jusqu'à obtenir un film racontant une histoire.

Écriture et narration documentaire

Programme pédagogique écriture et narration documentaire :

Si l’on peut dire qu’il n’y a ni règle ni loi pour inventer une histoire, en revanche, avant d’écrire un projet audiovisuel, il faut interroger son propre désir d’images et de sons.
- Quoi raconter ? Quel genre d’histoire ?
Le désir de raconter doit nécessairement s’accompagner de la question suivante :
- De quoi parler ? De quoi parle ce que l’on raconte ?
Car l’histoire racontée est toujours la métaphore de quelque chose. Ensuite, il faut savoir ce qu’on en dit. Toute histoire n’a de sens, de force que d’énoncer une proposition sur un sujet.

Il est important que le projet s’inscrive dans le temps parce que l’écriture est « capricieuse », fastidieuse et qu’il nous faudra dépasser les images stéréotypées d’un certain nombre de réalisations.
Un scénario n’est pas un roman. Il est écrit en fonction d’un langage audiovisuel spécifique, il organise le rythme du film en séquences, il structure l’ensemble du récit en fonction des paramètres fondamentaux que sont l’Espace, le Temps, le Mouvement.

  • DONNER UNE DIRECTION A SON PROJET
    Bases de l’écriture d’un projet (synopsis, intentions, personnages, traitement).
    Mise en forme d’un projet, avec d’éventuels apports visuels et sonores (repérages, extraits de documents filmés).
    Lecture de projets de documentaires de création réalisés. Cohérence, points positifs, remarques, critiques, points améliorables.
  • LES PROCÉDÉS NARRATIFS
    Le sujet, la documentation sur le sujet, le genre, le point de vue, les étapes d'écriture. Le cinéma direct. Le cinéma-vérité. La fiction dans le documentaire. L’intime dans le documentaire. Le « je » documentaire. Le dispositif autobiographique. Le film basé sur des archives. Le film d'enquête…
  • LES SIGNIFIANTS NARRATIFS
    Principe de base de la dramaturgie (obstacle, conflit, ironie dramatique, incident déclencheur…)
    L’unité de temps, d'action, de lieu (continuité, ellipse, plan séquence, ubiquité, dilatation de la durée, action parallèle, le hors-champ…)
    Les personnages (pourquoi lui et pas un autre, qu’est-ce qui rend un personnage intéressant ? les repérages le casting)
    L’utilisation de la voix off comme moteur dramatique.
    Le dialogue du filmeur derrière la caméra comme moteur du film.
    La notion d’espace (intérieur et extérieur).
    Le travail de la lumière naturelle, des éclairages.
    Les mouvements du son, de l’image, de la caméra, des personnages dans le cadre.
    La dimension esthétique, artistique.
  • DIFFÉRENTES APPROCHES FILMIQUES
    Filmer seul, en duo avec un chef op(érateur), avec un ingénieur du son, en équipe. La relation filmeur/filmé. La question de la distance.
    Filmer lors des repérages.
    La mise en scène des entretiens (réalisateur à la caméra, dans l’image, en son off, journaliste à l’image, mener un entretien dans une langue étrangère, la place du traducteur…)
    Filmer sur pied, à l’épaule, les directions de regard, la place de la caméra, les valeurs de plan, les focales, la caméra subjective.
    « La langue de bois », filmer « l’ennemi », une personnalité…
    Dissocier le son de l’image, les micros, la prise de son adaptée.

 

Initiation à la prise de vue vidéo numérique - boîtier hybride & Caméra

La Prise de vue vidéo - Les fondamentaux :

I DÉROULEMENT DE LA FORMATION - Partie 1

(1) NOTIONS DE BASE :

Les différents capteurs (CCD, CMOS) :
Principe, couleurs, standards et normes, les formats de capteurs (full frame-s35, apsc-s16,…) 
La relation entre qualité d’image et surface du capteur (plage dynamique, bruit…) 
Rowling Shutter et Global shutter 

Les formats d’images : 
16/9; 4/3; 1,85; 2,35 CinémaScope 
"Le pan and scam", l’anamorphosé 

Définition d’une Image :
Le nombre de lignes, type de balayage, le rapport d’image, résolution 8k, 4K DCI, UHD, Full HD, HD READY, SD… 
Le rapport poids / débit 

Conteneurs et codecs : 
Conteneur vidéo : .mov - .mp4
Codecs : Prores: - H.264 
Conteneur audio : .mp3 - .aiff - .wav
Principes et fonctionnement de la compression et ses limites : Notion de débit - Artefact de compression

Formats d’enregistrement :
Raw, Log C, DNxHD, Prores 444, Prores 422 HQ, XAVC (intra/Long GOP), MPEG HD,… 
Échantillonnage couleur et quantification (4:2:2 10 bits)… 
25/30P, 50P,… 
Le ralenti slowmotion. 96fps - 150fps - 200 fps

Temperature de couleur :
3200 kelvin - 5600 kelvin
Faire un blanc, courbe de gamma et profil vidéo standard  Rec.709 et avancé (slog)

Les capteurs :
Full Frame - S35mm - micro4/3 et leurs caractéristiques en tournage

Les objectifs :
Type de monture, stabilisation optique et autofocus, focale fixe, zoom, adaptateur, rapport d’image…

Les connectiques :
SDI,USB, AV,HDMI, entrée griffe, Wi-Fi, entrée/sortie son, casque…

Le stockage :
SDHC,Compact Flash, disque SSD, 
les class, les débits en vidéo et l’espace occupé 

La securisation des rushes et leur sauvegarde :
Principe de la sécurisation 
Quelle solution et pourquoi faire? 
Nomenclature des cartes mémoires, copie des cartes 
Vérification des images des cartes mémoires 

Accessoirisation :
Le pied caméra, le view finder, la cage (rig), le follow focus ou bague d’aide focus, la minette ou torche, le micro externe ou l’enregistreur externe, la mattebox, les filtres (polarisant ou ND…
Le monitoring, les griffes

Le son : 
Les principes de base, le son sur les boîtiers réflex, niveaux et réglage
Les micros : Cravatte, cardio, hypercardio, Boom
Les enregistreurs Zoom, Tascam 

Accessoires son : 
Perche, bonnette, suspension, connectiques, enregistreurs externes

(2) DÉCONSTRUCTION D'UN FILM PUBLICITAIRE, D'UNE ÉMISSION DE TV.

 Il faudra imaginer les moyens humain et technique nécessaires pour réaliser ces films et émissions TV. Il sera question d'établir un budget et un planning pour prendre conscience de ce qu'implique la réalisation d'un film ou d'un programme TV.


(3) EXERCICES DE TOURNAGE :
Exercices en Intérieur et extérieur en première semaine.
- Tourner monter,
- Interviews (lumière de 1 à 3 points,
- Profondeur de champs,
- Plan séquence

II DÉROULEMENT DE LA FORMATION - Partie 2

(1) EXERCICES DE TOURNAGE
- Chromakey,
- Le choix des objectifs pour un sujet donné (les valeurs de plans en TV/cinéma),
- Maniement des systèmes de stabilisation, grue de 3 mètres, Slider,

(2) TOURNAGE D’UN SUJET EN CONDITIONS RÉELLES
- Conception et réalisation en amont
- Découpage technique
- Préparation du matériel
- Tournage

(3) POST-PRODUCTION
Transfert des médias et sauvegardes. Comment gérer une carte formatée par accident et récupérer les données d'une carte corrompue ?
Dérushage et premier montage (bout à bout).

 

 

Mettre en scène des interviews

Programme pédagogique savoir mettre en scène des interviews :

L’INTERVIEW :
Quelles sont les questions à se poser si l’on souhaite interviewer une personne ?
•  Son rôle au sein du récit envisagé
•  A-t-il valeur d’exemple ou valeur d’exception? Sa fonction sociale ?
•  Parle-t-il pour plusieurs ? Tient-il le langage d’un groupe, d’une classe sociale ? Ou bien est-il au contraire porteur de valeurs exceptionnelles ?
•  Comment le relier à l’histoire générale de notre époque ?
•  Qu’est-ce qui le caractérise ? Action, motivation, désir. Moyens qu’il met en œuvre pour atteindre son objectif
•  Pourquoi lui et pas un autre ? Qu’est-ce qui le rend intéressant ? A-t-on de la sympathie à son égard ?
•  Ses attitudes. Démarche : assis ou debout le plus souvent ? Un simple mouvement peut dévoiler une personne 
•  Ses relations avec les autres personnes 
• Où habite le personnage? Comment son espace intérieur est-il meublé ?
•  Les objets dont il se sert, son véhicule, sa tenue vestimentaire...
•  Son charisme, son aisance, sa fluidité de parole

LA RELATION FILMEUR-FILMÉ
•  De la qualité du dialogue entre l’interviewé et le filmeur naît la qualité de la relation à laquelle assistera le spectateur
•  Le temps de la rencontre avec l’interviewé
•  Les repérages et leur implication sur le tournage comme matière du film 
•  La caméra provoque : peut-être un déclencheur ? La personne filmée réagit. Cette interaction peut apparaître dans le film
•  L’appréhension globale de l'espace par le filmeur
•  Penser montage dès le tournage

FILMER UN PERSONNAGE LORS D’UN REPÉRAGE
•  Faire un essai, sentir le personnage à l’image, son comportement 
•  Le « casting »
•  Décrypter l’ITV et s’en servir pour l’écriture d’un projet ou pour un trailer
•  Trop filmer peut amener le personnage à en dire trop
•  Préserver sa parole pour le tournage 
•  Ce qui est difficile à dire ne sera peut-être jamais redit
•  L’émotion ne se commande pas
•  Les heures de rushes au montage, le temps passé à décrypter les ITV

FILMER SEUL, TRAVAILLER EN DUO, EN EQUIPE DE TROIS
SEUL :
• Filmer seul implique d’assumer sa subjectivité
• Difficulté à maitriser l’interview, l’image et la prise de son, les contraintes techniques
• Le regard caméra et l’identification du spectateur
• Plus d’intimité
• Rapport d’égalité

EN DUO :
• Pas de prise de son pour le filmeur
• La distance par rapport au sujet filmé
• Complicité avec le preneur de son

EN EQUIPE DE TROIS :
• Plus grande disponibilité avec l’interviewé
• La gestion des contraintes techniques
• Le regard caméra
• Rapport d’inégalité entre l’équipe et l’interviewé

FILMER AVEC UN PIED DE CAMÉRA OU SANS PIED
SANS PIED :
• L’image est plus « rentre-dedans », plus dynamique parfois
• Changement d’axe plus facile. Souplesse de travail
• Plus de fatigue. Le plan bouge légèrement, cadre difficile à tenir en longue focale
• Utilisation de focales courtes

SUR PIED :
• Possibilité de filmer avec une plus longue focale.  « Effet Bokeh »
• Plus de stabilité, mais plus figé
• Difficulté à changer d’axe en cours d’ITV
• Meilleur contrôle de l’image, du cadre, et des réglages techniques

DIRECTION DE REGARD
• Les directions de regards sont forcément différentes, selon les cas de figure
• Quelles indications données au personnage ?
• Les places des uns et des autres
• Faire un ITV en mouvement, en se déplaçant

LES QUESTIONS
•  L’approche avec des questions secondaires, préliminaires : Sorte de préparation pour amener le personnage dans un état de confiance.
•  « Manipulation » ou direction « de non-acteur » ?
•  Diriger l’ITV, ménager l’interviewé, lui parler s’il perd pied ou bien le laisser perdre pied, être à l’écoute de son état intérieur 
•  L’autocensure 
•  Variation de cadres pendant l’interview
•  Profiter du temps où le filmeur pose les questions pour modifier le cadre 
•  Resserrer les propos 
•  Choix au montage

Différentes démarches ou techniques
•  Peu de questions en peu de temps mais en plusieurs séances
•  Beaucoup de questions dans des séances d’une heure ou plus 
•  Créer une tension
•  La langue de bois : Comment la contourner ?
•  Filmer « l’ennemi » ou une personnalité médiatique 
•  Filmer le personnage dans différents lieux
•  Ne pas hésiter à reposer les mêmes questions
•  Approfondir ce qui a déjà été dit ailleurs dans un autre lieu

Les questions doivent être écrites ou pas ?
•  Ce qui est certain, c’est qu’il faut y penser avant
•  Cela peut dépendre de la faculté d’improvisation du filmeur et de la maîtrise de son sujet
•  Un cahier de notes près de soi peut être rassurant et utile même si on ne l’utilise pas forcément
•  Savoir rebondir sur une réponse par une autre question
•  Interview, entretien, conversation, les nuances

Doit-on entendre les questions ou pas ?
•  Tout dépend de la place que souhaite prendre l’intervieweur
•  Si oui, les questions doivent être enregistrées au même niveau sonore que les réponses de l’interviewé 
•  Contraintes techniques supplémentaires
•  L’ITV est forcément plus long dans le montage final 
•  Une conversation à deux raconte quelque chose de la relation qui se joue entre l’intervieweur et l’interviewé

Mener un entretien dans une langue étrangère
• Expliquer le dispositif de tournage au personnage
• Enregistrer la traduction si traducteur (utile pour le montage)
• Direction du regard de l’interviewé

Utiliser la voix de l’interviewé en off
•  Choix de réalisation au tournage et au montage 
•  Possibilité de faire l’ITV avec un enregistreur numérique sans filmer
•  ITV plus spontané car être filmé peut être perturbant
•  Penser à illustrer les propos par des plans variés ou de la personne silencieuse qui regarde (ou pas) la caméra

LA PLACE DE LA CAMÉRA. QUELLE CAMÉRA ?
• Trouver sa place, c'est trouver celle de la caméra
• Filmer avec un reflex, un appareil photo, une caméra vidéo, un portable
• « Customiser » sa caméra. En modifier l’ergonomie détermine la façon de filmer
• Chercher un angle. Choisir sa focale
• Penser à la hauteur de la caméra, à l’arrière-plan
• Chercher la perspective dans l’image
• Eviter de placer le personnage dos au mur
• Chercher les ombres, donner du relief à l’image
• Penser à l’ambiance sonore environnante
• Distance entre le filmeur et le filmé. Une relation différente s’en suit
• Contraintes techniques
• Proximité et intimité
• Filmer à deux caméras

VALEURS DE PLAN
• Valeurs de plan principales
• Raccord dans l’axe ou raccord avec un paysage
• Règles de composition, le cadre, les différents mouvements de caméra
• Faux raccords

VALEURS DE PLANS ET RÈGLES
•  Valeurs de plans principales
•  Penser au montage. Faire différentes valeurs de plans du personnage 
•  Raccord dans l’axe ou raccord avec un paysage
•  Règles de composition, le cadre, les différents mouvements de caméra 
•  Faux raccords (changement de posture des personnages, changement de lumière importante...)
• Le plan de coupe
• Le cadre
• La règle des 180°
• La profondeur de champ

DECOR ET TENUE VESTIMENTAIRE
• Différents décors, différentes ambiances (matin, jour, soir, nuit)
• Choisir la tenue qui convient le mieux au décor
• Si plusieurs jours de tournage et unité temporelle, attention aux raccords image

LUMIERE INTERIEURE, LUMIERE EXTERIEURE
•  Pas de règle. A définir sauf impératif météo 
•  Utiliser le plus souvent les lumières naturelles 
•  Les renforcer si nécessaire avec des éclairages pour donner du relief à l’image
•  Les éclairages d’appoint (Led...)
•  Les trois éclairages de base : le contre-jour, l’ambiance générale, la face (léger, sur le visage du personnage)

LES MICROS, LA PRISE DE SON
• Les micros, la prise de son adaptée
• Dissocier le son de l’image
• Les micros HF (sans fil), cardioïdes, canons, stéréos...
• La visibilité, les frottements, le vent... Contraintes
• Les différents plans sonores
• Les variations d’intensité
• Les batteries

LE MONTAGE
• Visionnage des rushes.
• Montage sur Cut de DaVinci Resolve des interviews
• Choix des axes de narration
• Habillage et titrage

Planning d'une journée type9h00 - 12h30 Alternance de théorie et de mise en pratique
13h30 - 17h00 Alternance de théorie et de mise en pratique

Montage vidéo avec Davinci Resolve - EDIT

Programme pédagogique Montage avec Davinci Resolve :

MAITRISER LES OUTILS DE MONTAGE DU DAVINCI RESOLVE

INTRODUCTION :
Présentation de Resolve et son intégration dans la chaîne de post-production.
Différence entre Resolve et Resolve Studio.
Configuration matérielle pour DaVinci Resolve : (GPU/IO VIDEO)

PRÉSENTATION D’UN WORKFLOW DE POSTPRODUCTION TYPE :
Les différentes étapes du workflow type.

Présentation de l’interface du logiciel : Tour des 7 espaces de travail de Resolve : MEDIA, CUT, EDIT, FUSION, COLOR, FAIRLIGHT, DELIVER

 

CONFIGURER DAVINCI RESOLVE :
Gestion et création des projets.
Gestion et configuration des préférences des projets.
Gestion et configuration des préférences matérielles.

 

MAITRISER LA GESTION DES MÉDIAS :
Sauvegarder ses médias (cartes mémoire, dossiers sur disque dur) (outil de clonage).
Prévisualisation et choix des médias pour l’import dans Resolve.
Utilisation et spécificités du Media Pool.
Import des médias dans le Media Pool.
Organiser ses médias. Comprendre les métadonnées des médias.
Savoir faire des recherches de médias.
Optimiser ses médias avec des fichiers RAW ou complexes.
Synchroniser lʼaudio manuellement et automatiquement.
Import des projets venant d’autres logiciels via XML (ou EDL/AAF).

 

LES BASES DES FONCTIONS DE MONTAGE :
Maitriser la barre des outils de montage et lʼinterface de lʼespace de travail de montage et de la timeline.
Navigation dans les rushes, marquage des sélections de plans.
Créer un montage : comprendre et définir les propriétés de la timeline.
Maitriser la gestion des pistes vidéos et audios.
Appréhender les différentes façons de monter ses plans.

 

AFFINER SON MONTAGE
Gestion des raccourcis clavier.
Maitriser les différentes techniques de montage : montage 3 points, illustrations
Utilisation des sous-plans et des marqueurs.
Gérer la synchronisation des sons.
Maitriser les outils d’ajustement des coupes (les différents outils de trim)
Ajuster rapidement un montage et création de splits audio.

AMÉLIORER LA PARTIE SONORE DU MONTAGE :
Règles sur la partie sonore.
Gestion du volume et de la mono / stéréo /5.1.
Gestion des fondus sonores.
Enlever le lien entre la vidéo et le son.
Montage son et pre-mix.

AUDIO FAIRLIGHT :
L’enregistrement d’une voix off (audio punch-in avec gestion de l’ADR)
Nettoyer un son afin de le rendre plus audible.
Monitoring et routing des sons.
Le mixage, les bus, compresseur, limiteur

MONTAGE MULTICAM :
Règles et astuces lors du tournage multicam.
Organisation et sélection des plans.
Créer un clip multicam.
Commutation des angles.
Affiner son montage multicam.

TRANSITIONS ET EFFETS :
Ajout de transitions.
Savoir modifier les propriétés dʼune transition. 
Notion sur les effets / Plugin Open FX.
Utilisation des outils de transformation (split screen).
Ajout d’effets visuels et animation.
Modifications de la vitesse : ralentis, accélérés.
Stabilisation d’un plan.

TITRAGE :
Ajout d’un titre simple ou d’un titre provenant de Fusion.
Modifier les propriétés du texte.
Animer un texte et ses paramètres.
Créer un générique.


EXPORTS (DELIVERY)
Préparation d’une sortie HD depuis un 2K, un UHD.
Retour vers le logiciel de montage (FCP, PrPro, Media Composer), envoi au mixage (ProTools)
Export Master haute qualité, pour le web (avec et sans étalonnage, versions mixtes)
Utilisation de l’incrustation à l’image
Création d’une sauvegarde de projet DaVinci Resolve

PROJETS : 
Cas concrets d'éléments typiques / difficiles. Projets en HD et 2K. 

 

 


Informations Complémentaires

Méthode mobilisée réaliser son premier reportage TV : 

Des séances techniques

La formation comportera des séances:

- d’écriture, de visionnage et d’analyse d’extraits de films (plusieurs genres seront abordés selon la nature des projets que portent les stagiaires).

- de prise de vue, de son, de mise en scène et la réalisation d'un sujet en situation réelle.

- de montage  pour finaliser le reportage et en vérifier la cohérence.

Supports fournis aux stagiaires :

MATÉRIEL MIS A DISPOSITION:
- Matériel de tournage - 1 kit complet par binôme - Boîtiers Canon R5, Panasonic GH5, Sony Alpha 7S, Objectifs Canon, Sony... 
- Accessoirisation optique et mécanique
- Matériel son
- Éclairage
- MacBook Pro 16" 1 Kit par personne
- Salle avec système de sonnorisation, réseau ethernet, Vidéo projecteur Full HD 1080p
- Support de cours, Films, Livre tourner avec un DSLR, Livres pédagogique électronique.


1 stagiaire par poste de travail
Évaluation pédagogique réaliser son premier reportage TV :

Évaluation permanente et validation par les formateurs des travaux effectués par les participants en fin de module.

Planning d'une journée type9h00 - 12h30 Alternance de théorie et de mise en pratique d'écriture et réécriture des projets
13h30 - 17h00 Alternance de théorie et de mise en pratique d'écriture et réécriture des projets