• Durée
    35 h (5 jours)
  • Coût
    2 400.00 € HT
    2 880.00 € TTC
  • Participants
    Nombre de participant
    6 par session maximum
    1 par session minimum
  • Financement
    Financement à 100% par l’Afdas pour les publics recevables. (Dans la limite des budgets disponibles).
  • Hébergement
    Hébergement possible chez Terkane. Prise en charge des frais d’hébergement et de transport par l’Afdas. (Dans la limite des budgets définis).
  • Handicap
    Référent handicap Terkane
    Contactez-nous pour être mis en relation avec notre référent handicap
  • Contactez-Nous
    · Par Tél : +33 (0) 6 77 99 35 65 (Patrick)

STAGE DE FORMATION AFDAS - "LA PHOTOGRAPHIE D'ARCHITECTURE"

 
formation financée à 100%

COMPRENDRE LES SPÉCIFICITÉS DE LA PHOTOGRAPHIE D'ARCHITECTURE. LA COMPOSITION (LA GÉOMETRIE, LES VOLUMES, LES FORMES, LA PROFONDEUR). LE CADRAGE (PERSPECTIVES ET RAPPORT D'ÉCHELLE). LA LUMIÈRE NATURELLE ET ARTIFICIELLE (INTÉRIEUR ET EXTÉRIEUR).  LE TRAITEMENT D'IMAGE. VOUS AUREZ À RÉALISER UNE SÉRIE PHOTOGRAPHIQUE EN RÉEL D'UNE ARCHITECTURE ( INTÉRIEUR ET EXTÉRIEUR)


Informations Générales

IDENTIFICATION DU STAGE : la photographie d'architecture

Profil professionnel des stagiaires :
Ce stage s'adresse aux photographes professionnels, opérateurs de prise de vues, assistants-opérateurs, réalisateurs ou toute personne souhaitant acquérir les notions de réalisation d'images d'architecture.

Prérequis et expérience professionnelle des stagiaires :
Aucun prérequis n'est nécessaire. 


Personne en situation de handicap :
Accessibilité (bâti) et type d'incapacité
Vous avez besoin d'aménagement ? Contactez-nous pour être mis en relation avec notre référent handicap..

Délais et traitement des dossiers :
En cas de financement par une OPCO (Opérateur de compétences)
AFDAS
 : 4 semaines avant le début du stage pour les intermittents, auteurs...
Pour les autres OPCO (Atlas, Commerce, Mobilité, Santé, entreprise de proximité, construction...), les délais varient suivant leur organisation.
En cas de paiement personnel :
Aucun délai

Dates et durée :Durée du stage : 35 heures — 5 jours — Durée hebdomadaire : 35.0 heures

Interlocuteur à la disposition des stagiaires
Patrick Belz | 0494532283 | contact@terkane.com

Lieu : Saint Raphaël (Provence-Alpes-Côte d'Azur)


Contexte

Dans l’œil du photographe d'architecture

Souvent classique dans la manière de capturer les objets construits, la photographie d’architecture implique pourtant une approche particulière et une grande patience. On dit qu'il faut un moment pour prendre une photo, mais qu'il faut des jours pour photographier un bâtiment. Cette phrase résume à elle seule, la spécialisation que représente la photographe d'architecture. Cette dernière fait intervenir de nombreuses notions photographiques, à la fois esthétique sur la composition, le découpage des plans, mais aussi technique avec des jeux de lumière, les couleurs ou encore la perspective. Bref, un travail de précision que beaucoup font le choix de pratiquer de manière professionnelle.


Immersion : la clé de la réussite d'un cliché

C'est le cas de Laurian Ghinitoiu. Cette photographe, originaire de Roumanie, a remporté en 2019, les Awards de la photographie d'architecture avec son travail mené au Twist Museum, situé en Norvège. Avec ce concours, reconnu internationalement, la photographie d'architecture se hisse au rang des métiers artistiques porteurs d'avenir.
Concrètement, en quoi consiste cette branche de la photographie ? Également appelée photographie de bâtiment ou photographie de structure, la photo d'architecture consiste en la prise de vue d'extérieurs et d'intérieurs de bâtiments, de ponts, des fontaines ou encore des paysages urbains. Le mot « architecture » vient du grec « arkhitekton », qui se compose de racines signifiant « chef » et « constructeur ». L'architecture est omniprésente dans nos vies, et sa fonction principale d'abri englobe un grand nombre d'utilisations fonctionnelles. L'architecture est pratiquement la seconde peau d'un humain. Le Corbusier, célèbre architecte, a même dit un jour : « L'architecture est l'un des besoins les plus urgents de l'homme, car la maison a toujours été le premier outil indispensable qu'il s'est forgé ».

Les bâtiments font d'ailleurs bien plus que nous fournir un abri. Ce sont également des œuvres d'art et des symboles culturels durables. De nos jours, les photographes d'architecture repoussent les limites de manière créative et inattendue. Qu'il s'agisse de capturer la densité urbaine par drone ou de se concentrer sur les détails abstraits et formels de bâtiments bien connus, ils nous révèlent les nuances de nos villes et villages - leur riche histoire et leur avenir insondable. Une photo d'un bâtiment peut avoir un impact visuel totalement indépendant de la nature de l'architecture du bâtiment. La qualité de l'image qui en résulte sera alors, logiquement, jugée sur la base de ses propres mérites artistiques, et non sur la qualité du bâtiment qu'elle représente. Des techniques de composition telles que l'exagération délibérée, l'accentuation et l'omission et la distorsion peuvent être utilisées pour influencer des effets spécifiques au point où le bâtiment lui-même devient le jouet du photographe. Cela correspond davantage à l'aspect artistique du métier.

Les photographes architecturaux travaillent avec de nombreux types de clients, y compris des architectes, des ingénieurs en structure, des designers d'intérieur, des entreprises de construction, des fabricants de produits, des développeurs, des sociétés de financement, des agences de marketing, des propriétaires d'immeubles et des investisseurs. Certains d'entre eux le font dans un but purement artistique, tandis que d'autres en font carrière en tirant pour le compte de clients. Pour mener à bien un projet, une commande, le photographe d'architecture peut travailler en collaboration avec le concepteur du bâtiment. Connaître sa genèse, ses ambitions, la compréhension antérieure du bâtiment et la manière dont il a résolu les problèmes de conception. En récoltant cet ensemble d'informations, le photographe peut ainsi mieux se positionner et faire vivre à travers son travail les intentions de son créateur.

Ensuite, vient la partie de la tâche qui consiste à résoudre des problèmes techniques tels que la recherche du meilleur point de vue pour montrer la masse et la forme ou la façon de représenter la profondeur et la clarté spatiale. Cette quête du meilleur point de vue passe aussi par la gestion de la lumière. Pour capturer des regards différents lors de la prise de vue de la structure, visiter le site à différents moments de la journée et dans différentes conditions météorologiques peut être pertinent. Par exemple, essayer de prendre des photos au lever ou au coucher du soleil pour capturer des teintes dorées, des reflets de fenêtre et de longues ombres. Ou visiter de nuit pour capturer la structure dans son éclairage artificiel. Enfin, si des personnes font partie du « décor » de la photographie du bâtiment, on peut aussi constater en arpentant le lieu que les gens utilisent le bâtiment et son environnement différemment en fonction du jour et de l'heure. Ainsi, rien qu'en revisitant le site, on peut trouver de nouvelles sources d'inspiration. En règle générale, plus le bâtiment est grand, plus il est difficile de trouver « the place to be ». L'environnement du site à « shooter » peut donner des indices sur la mise en scène de la photo. S'il s'agit d'un campus universitaire avec de nombreux étudiants qui se promènent, on peut privilégier de les laisser sur le décor car ils animeront l'image d'eux-mêmes. Pour les plans intérieurs vides, le photographe peut choisir de placer des sujets ou laisser les lieux neutres.

Enfin, autre partie invariable du travail de photographe d'architecture : les retouches. En effet, la post-production peut être chronophage et ses compétences nombreuses. Qu'il s'agisse simplement de créer un équilibre dans un bâtiment en « éteignant » ou en « allumant » une lumière qui n'était pas réalisable au moment du shooting, ou en corrigeant les couleurs d'une scène d'éclairage. Il est nécessaire de passer par ces étapes de retouche en vue d'éliminer les imperfections de l'image originale. Mais les professionnels vous diront, qu'à l'ère du numérique, il faut savoir trouver le juste équilibre sans rendre l'image trop « truquée ».

La photographie architecturale se concentre généralement sur la vue d'ensemble, mais on se doit aussi d’exploiter les détails et trouver souvent un moyen de réunir les deux extrêmes dans la même image. Et tandis que la photographie de portrait crée facilement une ambiance avec l'expression sur le visage d'une personne, dans la photographie d'architecture, on doit aussi composer avec le « vide ».


Une carrière sans formatage

Les photographes architecturaux peuvent être des photographes formés qui se sont spécialisés dans l'architecture tout au long de leur carrière. Ils peuvent également avoir une formation en tant qu'architecte ou dans une profession connexe. Avoir un bon diplôme ne sert à rien sans la passion du métier et des qualités spécifiques. En effet, être photographe d’architecture nécessite aussi de la créativité et de l’inventivité. Prendre en photo un bâtiment ou son aménagement demande parfois de l’imagination pour que le cadrage soit parfait ou que le décor soit adapté. Le sens de la communication et le sens commercial sont aussi primordiaux pour qu’un photographe puisse élargir sa clientèle et la fidéliser. Différents clients ont des besoins et des objectifs commerciaux différents. Il peut être inefficace d'essayer de séduire tous ces types de personnes. Il est donc important de se concentrer sur LA clientèle que l'on souhaite cibler. La patience et la capacité d’adaptation sont aussi nécessaires car pour avoir de bons clichés, le photographe doit parfois attendre que la nature le veuille bien. Ne serait-ce que pour une bonne lumière. La curiosité est également une qualité indispensable car un bon photographe ne doit pas se contenter des connaissances qu’il a acquises ou de son expérience. Il doit donc rester attentif aux innovations, aux tendances du métier, mais aussi aux nouvelles techniques de prises de vues.

Quant aux tarifs, il est toujours très difficile d'en avoir une idée précise car cela dépend de nombreux facteurs. Il est d'usage de faire une facturation à l'heure ou à la journée tout en y incluant le travail de post-production qui nécessite, outre du temps, la maîtrise de logiciels de retouches et/ou de colorimétrie. Le montant des prestations dépend aussi de la structure dans laquelle il exerce : en agence, en autoentrepreneur, pour un magazine. En général, ce montant est de 17% supérieur au SMIC en vigueur. En moyenne, le salaire annuel d’un photographe est de 35.750 euros. On peut se reporter aux données fournies via le site du Ministère de la Culture pour l'année 2017. Pour 43 % d'entre eux, ils ont indiqué que leurs revenus d’activité ne dépassait pas 15 000 euros. Ils sont près d’un tiers (31 %) à déclarer un revenu annuel situé entre 15 000 euros et 29 999 euros et un quart (24 %) à déclarer un revenu supérieur à 30 000 euros.

Comme dans de nombreux métiers artistiques, la réputation du photographe peut faire flamber les prix. Certains jugent même que la photographie architecturale est inestimable. Une photographie peut être la seule représentation d'un bâtiment que la plupart des gens ne verront jamais. Il existe de nombreux bâtiments que nous ne connaissons d'ailleurs que par leurs photographies devenues célèbres.


Objectif et Compétences Attestées

Objectif

Passer de l'idée à l'image en maîtrisant toutes les étapes nécessaires à la réalisation de photographie d’architecture en intérieur et en extérieur.

Compétences attestées

Le participant devra acquérir les compétences suivantes :

  • Photographier une maquette d’architecte en situation
  • Photographier l’intérieur d’une villa, d’un appartement
  • Photographier  un bâtiment et un ensemble industriel
  • Réaliser des images d’architecture d'intérieure avec ou sans éclairage
  • Réaliser des images de détail d'un édifice
  • Réaliser des images d’ambiance
  • La retouche photographique en architecture

Informations Pédagogiques

Programme pédagogique la photographie d'architecture : 

De l'idée à l'image :Emplacement de l’appareil photographique et perspectives.
Régler les problèmes posés par la perspective, les lignes de fuite.
Focale d’objectif comme moyen de créer un style.

La technique de prise de vue :Conditions de prises de vues
Comment planifier les photographies d’architecture ?
Compréhension et lecture du travail de l’architecte
Repérages.  Comment « Photographier » sans appareil ?
Problèmes géographiques et météorologiques
Le bâtiment dans le bon éclairage
Vue d’ensemble et de détail
Vue d’ambiance et d’environnement des lieux
Éclairages naturels et artificiels comme moyen de réalisation.

Le matériel :Quel type de matériel choisir pour réaliser des prises de vue d’architecture?
Initiation et utilisation de la chambre photographique. 
Pied et rotule 3 axes à réglages micrométriques.
Objectifs à décentrement grand-angle.
Téléobjectifs.
Flashes de studio et éclairage tungstènes.

La composition et cadrage :Quel point de vue et quel cadrage adopter.
Détermination de la perspective idéale.
L’analyse du cadrage et du sens de lecture.
La géométrie, les volumes, les formes, les lignes, rapport d’échelle
Adapter ses prises de vue aux cahiers des charges de la chaine de reproduction.
L’analyse des matériaux et de leur mise en lumière. 
L’utilisation de la profondeur de champ comme moyen créatif et démonstratif.

Le travail de la lumière :La lumière naturelle et artificielle
La qualité des éclairages, la lumière entrante
Les reflets et les ombres
Leur évolution au fil de la journée

La postproduction :Savoir faire un éditing
Traitement des images sur Capture One et Photoshop

Cas pratique de fin de stage :

Vous aurez à réaliser une série d'images d'architecture en conditions réelles chez un de nos partenaires
Respect du cahier de la charge défini dans l’exercice et mise en place des moyens pour le réaliser
Gestion du repérage et des problèmes météorologiques et géographiques
Détermination du timing de prises de vue
Détermination du matériel et/ou des éclairages à utiliser
Réalisation des images
Traitement des images et livraisons aux formats demandés

 


Informations Complémentaires

Supports fournis aux stagiaires :

Appareils photo :

CANON R5
CANON R5C
Optiques : Zoom 15x 35 mm - 24 x 70 mm – 24 x 105 mm - 70 x 200 mm - 100 x 500 mm

Ordinateurs MacBook - Logiciel de shooting et dérawtiseur : Capture One
Logiciel de détourage : Photoshop

Flashes : 4 flashes Elinchrom BRX 500
Accessoires flash : Bols standards et bols beauté. Boite à lumière de différentes tailles. Grilles nids d’abeille. Ringlight Accessoires studio : Fonds : blanc/ noir. Réflecteurs, pieds, filtres gélatines, autopoles, pinces, clamps

Chaque stagiaire dispose d'un environnement complet : ordinateur Mac Pro de dernière génération, logiciels, connexion Internet ADSL permanente. La salle de formation est équipée en réseau avec un vidéoprotecteur, scanneur et imprimante

1 stagiaire par poste de travail
Évaluation pédagogique la photographie d'architecture : Évaluation permanente et vérifications par l'exercice

 


Formateur

Denis CAVIGLIA
Photographe de publicité et d’industrie

Photographe de publicité, Denis Caviglia, travaille en collaboration avec de grandes marques nationales et internationales, notamment dans les domaines médicaux, cosmétiques, industriels  et  agroalimentaires. YSL, FAUVERT, TOTAL, SARTORIUS, KINEDO, ULHSPORT…

Il réalise des catalogues produits, des reportages industriels et humains, pour ces sociétés qui sont très exigeantes en termes d’impact visuel et de qualité de réalisation.

Denis Caviglia possède une grande expérience sur le travail des matières et l’éclairage en studio. Parallèlement, il collabore à l’Agence HÉMIS, ou il réalise des reportages de nature et de société pour la presse nationale. Il s’attache à transmettre ses connaissances avec passion et pédagogie.

Diego RAVIER
Photographe

Photographe indépendant installé entre Marseille et Bruxelles. C'est un narrateur qui nous propose des visions sociales de son environnement.

Il se distingue par un oeil sensible pour la couleur, les compositions complexes et provocatrices. Il engage et interroge les publics par ces oeuvres. Telle est sa marque de fabrique : faire des images qui mettent en lumière des situations que l'on oublie, donner des aperçus de la complexité de la condition humaine, et provoquer une émotion qui défie le regard du spectateur.

Diffusé par Hans Lucas il travaille régulièrement pour la presse internationale (Libération, Washington Post,The Independent, Corriere Della Sera...) et de nombreuses ONG (Ordre de Malte, Handicap, Secours catholique...). Diégo Ravier réalise également de nombreux travaux de commandes dans le privé, le monde de l’entreprise et les services publics (Mucem, Region Occitanie, Region Paca...).


Évaluation et Satisfaction des Participants

Évaluation de la formation
4,61 / 5
Date de création de la formation 31/8/2019 No de participants 8
Communication des objectifs et du programme avant la formation 4,38
Organisation et déroulement de la formation 4,63
Composition du groupe (nombre de participants, niveaux homogènes) 4,00
Adéquation des moyens matériels mis à disposition 4,88
Conformité de la formation dispensée au programme 4,75
Clarté du contenu 4,88
Qualité des supports pédagogiques (films, vidéos, éléments sonores, livres, exercices, documents PDF...) 4,38
Animation de la formation par le ou les intervenants 5,00
Progression de la formation (durée, rythme, alternance théorie/pratique) 4,63
Satisfaction des participants
4,78 / 5
Date de création de la formation 31/8/2019 No de participants 8
La formation a-t-elle répondu à vos attentes initiales ? 4,63
Pensez-vous avoir atteint les objectifs pédagogiques prévus lors de la formation ? 4,63
Estimez-vous que la formation était en adéquation avec le métier ou les réalités du secteur ? 4,88
Le lieu de formation et son environnement était-il propice à recevoir une bonne pédagogie ? 4,88
Recommanderiez-vous ce stage à une personne exerçant le même métier que vous ? 4,88
Commentaires
Nicolas
Session du 10/6 au 14/6/2024
Photographe
L'accueil est bon, le cadre est beau, toutes les conditions sont réunies pour être attentif aux cours dispensés par un formateur motivé, professionnel et amical.
La formation est bien rythmée. La théorie trouve rapidement et systématiquement une application pratique, on peut confronter son travail personnel à une critique constructive, et étoffer sa culture de l'image par la visualisation de références.
Deux sorties sont prévues à l'extérieur du centre pour photographier en situation professionnelle.
Alexis
Session du 24/10 au 28/10/2022
Chargé d'opérations
Excellente formation que je vous conseille de suivre afin de développer votre sens photographique et d'étudier plus en détails les particularités de la photographie d'architecture. Un perfectionnement utile et nécessaire avant d'envisager une déclinaison professionnelle.
Le centre Terkane dispose de l'ensemble du matériel nécessaire et de qualité professionnel.
Formateur reconnu professionnellement, son expérience est au service des candidats.
Monica
Session du 24/10 au 28/10/2022
Photographe
Formation très intéressante , variée , correspond à mes attentes