• Durée
    469 h (67 jours)
    CIF - Modules non consécutifs. Contactez-nous pour plus de détail.
    Coût
    14 070.00 € HT
    16 884.00 € TTC
  • Financement
    Financement à 100% par l’Afdas pour les publics recevables. (Dans la limite des budgets disponibles).
    Hébergement
    Prise en charge des frais d’hébergement et de transport par l’Afdas. (Dans la limite des budgets définis).
  • Partager
    Contactez-Nous
    · Par Tél : +33 (0) 6 77 99 35 65 (Patrick)

Notre responsable de formation répond à toutes vos questions

Merci pour votre intérêt !

Nous avons bien reçu votre demande concernant la formation «Réaliser son premier documentaire».

Nous vous réponderons and les meilleurs délais.

[CLOSE]

Nom
Adresse (Facultatif)
 
Prénom
Ville (Facultatif)
Code Postal (Facultatif)
E-mail
Votre message (Facultatif)
Choisissez votre statut
Téléphone

Introduction

STAGE DE FORMATION AFDAS - "RÉALISER SON PREMIER documentaire"

À LA FIN DU STAGE, VOUS AUREZ ACQUIS LES FONDAMENTAUX DE L’ÉCRITURE ET DE LA RÉALISATION DOCUMENTAIRE. VOUS MAÎTRISEREZ LA CHAÎNE DE PRODUCTION DE LA CAPTATION À LA DIFFUSION. 

- ÉCRIRE POUR LE DOCUMENTAIRE
- TOURNAGE ET RÉALISATION
- PRISE DE SON
- METTRE EN SCÈNES DES INTERVIEWS 
- MONTAGE DE A À Z
- ÉTALONNAGE
- ÉCRITURE DE VOIX OFF ET DIRECTION ARTISTIQUE 
- HABILLAGE ET TRUCAGE


Informations Générales

IDENTIFICATION DU STAGE :

Profil professionnel des stagiaires :

Ce stage s'adresse aux auteurs scénaristes, réalisateurs, opérateurs de prise de vues, assistants-opérateurs, souhaitant étendre leur champ de compétences à travers la pratique d'exercices concrets réalisés en production.

Prérequis et expérience professionnelle des stagiaires :

Une bonne culture de l'écriture et de l'image est conseillée.

Objectif pédagogique :

À la fin du stage, vous aurez acquis les fondamentaux de l’écriture et de la réalisation documentaire. Vous maîtriserez les fondamentaux du tournage et du montage. Vous saurez écrire une voix off et donner une direction artistique à un comédien voix off. 

- ÉCRIRE POUR LE DOCUMENTAIRE - 20 jours 

- TOURNAGE ET RÉALISATION DOCUMENTAIRE (caméra vidéo Sony FS7) - 10 jours

- PRISE DE SON - 4 jours

- METTRE EN SCÈNES DES INTERVIEWS - 3 jours 

- MONTAGE DE A À Z AVEC DAVINCI RESOLVE - 10 jours

- ÉTALONNAGE AVEC DAVINCI RESOLVE - 5 jours

- ÉCRITURE DE VOIX OFF ET DIRECTION ARTISTIQUE - 5 jours 

- HABILLAGE ET TRUCAGE - 10 jours

Dates et durée :Durée du stage : 469 heures — 67 jours — Durée hebdomadaire : 35.0 heures

Interlocuteur à la disposition des stagiaires
Patrick Belz | 0494532283 | contact@terkane.com

Lieu : Saint Raphaël (Provence-Alpes-Côte d'Azur)


Informations Pédagogiques

- ÉCRITURE DE DOCUMENTAIRE :
Permettre à des auteurs de concevoir leur projet de documentaire et d’en maîtriser sa présentation aux organismes financeurs (CNC, sociétés de production, bourse SCAM…)
La formation s’articulera en quatre sessions de travail de 5 jours espacées sur quatre mois durant lesquelles nous nous proposons de développer votre projet..

- TOURNAGE ET RÉALISATION DOCUMENTAIRE :
Mise en situation réel de tournage professionnelle. Vous serez le réalisateur de séquences préalablement écrites et découpées. Une équipe (réalisateur, chef opérateur et ingénieur du son) vous accompagnera pendant tout le tournage.

- PRISE DE SON :
Mise en situation réel de tournage professionnelle. Vous aurez à choisir des micros et un dispositif en fonction du type de tournage.

- SAVOIR METTRE EN SCÈNE DES INTERVIEWS :
Vous travaillerez la relation filmeur-filmé et apprendrez à maitriser les techniques de réalisation d’interviews dans le film documentaire. Ces expériences concrètes de set up d’interview, associées à des visionnages d’extraits de films, seront chaque jour suivies par des séances de montage sur Cut de Davinci Resolve, et permettront aux stagiaires de découvrir, d’appréhender l’interview sous toutes ses formes.

- MONTAGE ET ÉTALONNAGE AVEC DAVINCI RESOLVE :
la formation est progressive avec des exercices pratiques. Vous travaillerez avec vos images tournées dans le module tournage. Votre montage devra raconter l'histoire défini dans le module d'écriture.

- ÉCRITURE VOIX OFF ET INTERPRÉTATION:
Exercices de style par la rédaction de différents scripts pour illustrer un même projet sous différents angles narratifs.

- HABILLAGE ET TRUCAGE :
Vous aurez à concevoir une animation visuelle à partir d'éléments graphiques et vidéo. Vous pourrez appliquer des trucages et des effets visuels sur des plans vidéo. Vous pourrez élaborer un générique animé.

Écriture et narration documentaire

Programme pédagogique "Écriture et narration documentaire"

Si l’on peut dire qu’il n’y a ni règle ni loi pour inventer une histoire, en revanche, avant d’écrire un projet audiovisuel, il faut interroger son propre désir d’images et de sons.
- Quoi raconter ? Quel genre d’histoire ?
Le désir de raconter doit nécessairement s’accompagner de la question suivante :
- De quoi parler ? De quoi parle ce que l’on raconte ?
Car l’histoire racontée est toujours la métaphore de quelque chose. Ensuite, il faut savoir ce qu’on en dit. Toute histoire n’a de sens, de force que d’énoncer une proposition sur un sujet.

Il est important que le projet s’inscrive dans le temps parce que l’écriture est « capricieuse », fastidieuse et qu’il nous faudra dépasser les images stéréotypées d’un certain nombre de réalisations.
Un scénario n’est pas un roman. Il est écrit en fonction d’un langage audiovisuel spécifique, il organise le rythme du film en séquences, il structure l’ensemble du récit en fonction des paramètres fondamentaux que sont l’Espace, le Temps, le Mouvement.

  • DONNER UNE DIRECTION A SON PROJET
    Bases de l’écriture d’un projet (synopsis, intentions, personnages, traitement).
    Mise en forme d’un projet, avec d’éventuels apports visuels et sonores (repérages, extraits de documents filmés).
    Lecture de projets de documentaires de création réalisés. Cohérence, points positifs, remarques, critiques, points améliorables.
  • LES PROCÉDÉS NARRATIFS
    Le sujet, la documentation sur le sujet, le genre, le point de vue, les étapes d'écriture. Le cinéma direct. Le cinéma-vérité. La fiction dans le documentaire. L’intime dans le documentaire. Le « je » documentaire. Le dispositif autobiographique. Le film basé sur des archives. Le film enquête…
  • LES SIGNIFIANTS NARRATIFS
    Principe de base de la dramaturgie (obstacle, conflit, ironie dramatique, incident déclencheur…)
    L’unité de temps, d'action, de lieu (continuité, ellipse, plan séquence, ubiquité, dilatation de la durée, action parallèle, le hors champ…)
    Les personnages (pourquoi lui et pas un autre, qu’est-ce qui rend un personnage intéressant ? les repérages le casting)
    L’utilisation de la voix off comme moteur dramatique.
    Le dialogue du filmeur derrière la caméra comme moteur du film.
    La notion d’espace (intérieur et extérieur).
    Le travail de la lumière naturelle, des éclairages.
    Les mouvements du son, de l’image, de la caméra, des personnages dans le cadre.
    La dimension esthétique, artistique.
  • DIFFÉRENTES APPROCHES FILMIQUES
    Filmer seul, en duo avec un chef op, avec un ingénieur du son, en équipe. La relation filmeur filmé. La question de la distance.
    Filmer lors des repérages.
    La mise en scène des entretiens (réalisateur à la caméra, dans l’image, en son off, journaliste à l’image, mener un entretien dans une langue étrangère, la place du traducteur…)
    Filmer sur pied, à l’épaule, les directions de regard, la place de la caméra, les valeurs de plan, les focales, la caméra subjective.
    « La langue de bois », filmer « l’ennemi », une personnalité…
    Dissocier le son de l’image, les micros, la prise de son adaptée.

 

Planning d'une journée type9h00 - 12h30 Alternance de théorie et de mise en pratique d'écriture et réécriture des projets
13h30 - 17h00 Alternance de théorie et de mise en pratique d'écriture et réécriture des projets

la prise de vue vidéo - Niveau 1

Programme pédagogique "PRISE DE VUE VIDÉO - Les fondamentaux"

I DÉROULEMENT DE LA FORMATION - PREMIÈRE SEMAINE -

(1) PÉDAGOGIE

NOTIONS DE BASE:
Les différents capteurs (CCD, CMOS) Principe, couleurs, Standards et normes, les formats de capteurs (full frame-s35, apsc-s16,…) 
La relation entre qualité d’image et surface du capteur (plage dynamique, bruit,..) 
Rowling Shutter et Global shutter 

LES FORMATS D’IMAGES: 
16/9; 4/3; 1,85; 2,35 cinéma scope 
"Le pan and scam", l’anamorphosé 

DEFINITION D’UNE IMAGE:
Le nombre de lignes, type de balayage, le rapport d’image, Résolution 8k, 4K DCI, UHD, Full HD, HD READY, SD… 
Le rapport Poids / Débit 

CONTENEURS ET CODECS: 
Conteneur vidéo: .mov - .mp4
Codecs: Prores: - H.264 
Conteneur audio: .mp3 - .aiff - .wav
Principes et fonctionnement de la compression et ses limites: Notion de débits - Artefact de compression.

FORMATS D’ENREGISTREMENTS:
Raw, Log C, DNxHD, Prores 444, Prores 422 HQ, XAVC (intra/Long GOP), MPEG HD,… 
Échantillonnage couleur et quantification (4:2:2 10 bits)… 
25/30P, 50P,… 
Le ralenti slowmotion. 96fps - 150fps - 200 fps

TEMPERATURE DE COULEUR:
3200 kelvin - 5600 kelvin
Faire un blanc, courbe de gamma et profil vidéo standard  Rec.709 et avancé (slog)

LES CAPTEURS:
Full Frame - S35mm - micro4/3 et leurs caractéristiques en tournage.

LES OBJECTIFS :
Type de monture, stabilisation optique et autofocus, Focale fixe , Zoom, Adaptateur, Rapport d’image,.. 

LES CONNECTIQUES:
SDI,USB, AV,HDMI, entrée griffe, Wi-Fi, entrée/sortie son, casque,… 

LE STOCKAGE:
SDHC,Compact Flash, Disque SSD, 
les class, les débits en vidéo et l’espace occupé 

LA SECURISATION DES RUSHES ET LEUR SAUVEGARDE:
Principe de la sécurisation 
Quelle solution et pourquoi faire? 
Nomenclature des cartes mémoire, copie des cartes 
Vérification des images des cartes mémoire 

ACCESSOIRISATION:
Le pied caméra, le view finder, la cage (rig), le follow focus ou bague d’aide focus, la minette ou torche, le micro externe ou l’enregistreur externe, la mattebox, les filtres (polarisant ou ND),… 
Le monitoring, les griffes.

LE SON: 
Les principes de base, le son sur les boîtiers réflex, niveaux et réglage, 
Les micros: Cravatte, Cardio, Hypercardio, Boom, 
Les enregistreurs Zoom, Tascam 

ACCESSOIRISATION SON: 
Perche, bonnette, suspension, connectiques, Enregistreurs externes

(2) EXERCICES DE TOURNAGE
Exercices en Intérieur et extérieur en première semaine. « TOURNER-MONTER » - »INTERVIEWS LUMIÈRE 1 POINT» « PROFONDEUR DE CHAMPS » « PLAN SEQUENCE »
Le choix des objectifs pour un sujet donné (les valeurs de plans en cinéma) 

 

II DÉROULEMENT DE LA FORMATION - DEUXIÈME SEMAINE - 

(1) EXERCICES DE TOURNAGE
« EXERCICES », « CHROMAKEY » , « INTERVIEWS LUMIÈRES 3 POINTS » « EXERCICES DE MANIEMENT DES SYSTEMES DE STABILISATION, SLIDER MOTORISÉ, GRUE DE 3 MÈTRES »

(2) TOURNAGE D’UN SUJET EN CONDITION RÉEL
-Conception et Réalisation en amont.
-Découpage technique
-Préparation du matériel
-Tournage
-Dérushage
-Montage cut sous Final Cut proX.
-Export Broadcast (TV) et Réseaux sociaux (Vimeo - Facebook - youtube).  

MATÉRIEL MIS A DISPOSITION: 

- Matériel de tournage - 1 kit complet par binôme - Boîtiers Canon 5D, Caméra vidéo Sony, Objectifs Canon + Pied Caméra
- Accessoirisation optique et mécanique 
- Machinerie Slider 1 mètre + tête fluide - Gimball Lethus Helix et DJI Ronin - Jimmy Jib 3 mètres. Slider motorisé avec le mode target de chez Edelkrone pour réaliser des travellings latéraux 
- Matériel son 
- Éclairage 

(3) POST-PRODUCTION
Transfert des médias et sauvegarde. Comment gérer une carte formatée par accident et récupérer les données d'une carte corrompue. 
Dérushage et premier montage (bout à bout)  - Découverte de l’outil d’étalonnage.

 

Planning d'une journée type9h00 - 12h30 Alternance de théorie et de mise en pratique.
13h30 - 17h00 Alternance de théorie et de mise en pratique.

Mettre en scène des interviews

Programme pédagogique

L’INTERVIEW:
Quelques questions à se poser sur une personne que l’on souhaite interviewer :
•  Son rôle au sein du récit envisagé.
•  A-t-il valeur d’exemple ou valeur d’exception? Sa fonction sociale ?
•  Parle-t-il pour plusieurs ? Tient-il le langage d’un groupe, d’une classe sociale ? Ou bien est-il au contraire porteur de valeurs exceptionnelles ?
•  Comment le relier à l’histoire générale de notre époque ?
•  Qu’est-ce qui le caractérise ? Actions, motivations, désirs, moyens qu’il met en œuvre pour atteindre son objectif.
•  Pourquoi lui et pas un autre ? Qu’est-ce qui le rend intéressant ? A-t-on de la sympathie à son égard ?
•  Ses attitudes. Démarche, assis ou debout le plus souvent... Souvent un simple mouvement dévoile une personne.
•  Ses relations avec les autres personnes.
• Où habite le personnage? Comment son espace intérieur est-il meublé ? …
•  Les objets dont il se sert, son véhicule, sa tenue vestimentaire...
•  Son charisme, son aisance, sa fluidité de parole.

LA RELATION FILMEUR-FILMÉ
•  De la qualité du dialogue entre l’interviewé et le filmeur naît la qualité de la relation à laquelle assistera le spectateur.
•  Le temps de la rencontre avec l’interviewé.
•  Les repérages et leur implication sur le tournage comme matière du film.
•  La caméra provoque, peut-être un déclencheur. La personne filmée réagit. Cette interaction peut apparaître dans le film.
•  L’appréhension globale de l'espace par le filmeur.
•  Penser montage dès le tournage.

FILMER UN PERSONNAGE LORS D’UN REPÉRAGE
•  Faire un essai, sentir le personnage à l’image, son comportement...
•  Le « casting ».
•  Décrypter l’ITV et s’en servir pour l’écriture d’un projet, pour un trailer.
•  Trop filmer peut amener le personnage à en dire trop.
•  Préserver sa parole pour le tournage.
•  Ce qui est difficile à dire ne sera peut-être jamais redit.
•  L’émotion ne se commande pas.
•  Les heures de rushes au montage, le temps passé à décrypter les ITV.

FILMER SEUL, TRAVAILLER EN DUO, EN EQUIPE DE TROIS
SEUL :
• Filmer seul implique d’assumer sa subjectivité.
• Difficulté à maitriser l’interview, l’image et la prise de son, les contraintes techniques...
• Le regard caméra et l’identification du spectateur.
• Plus d’intimité.
• Rapport d’égalité.

EN DUO :
• Pas de prise de son pour le filmeur.
• La distance par rapport au sujet filmé.
• Complicité avec le preneur de son.

EN EQUIPE DE TROIS :
• Plus grande disponibilité avec l’interviewé.
• La gestion des contraintes techniques.
• Le regard caméra.
• Rapport d’inégalité entre l’équipe et l’interviewé.

FILMER AVEC UN PIED DE CAMÉRA OU SANS PIED
SANS PIED :
• L’image est plus « rentre-dedans », plus dynamique parfois.
• Changement d’axe plus facile. Souplesse de travail.
• Plus de fatigue. Le plan bouge légèrement, cadre difficile à tenir en longue focale.
• Utilisation de focales courtes.

SUR PIED :
• Possibilité de filmer avec une plus longue focale. • « Effet Bokeh ».
• Plus de stabilité, mais plus figé.
• Difficulté à changer d’axe en cours d’ITV.
• Meilleur contrôle de l’image, du cadre, et des réglages techniques.

DIRECTION DE REGARD
• Les directions de regards sont forcément différentes, selon les cas de figure.
• Quelles indications données au personnage ?
• Les places des uns et des autres.
• Faire un ITV en mouvement, en se déplaçant.

LES QUESTIONS
•  L’approche avec des questions secondaires, préliminaires : Sorte de préparation pour amener le personnage dans un état de confiance.
•  « Manipulation » ou direction « de non-acteur » ?
•  Diriger l’ITV, ménager l’interviewé, lui parler s’il perd pied ou bien le laisser perdre pied, être à l’écoute de son état intérieur.
•  L’autocensure.
•  Variation de cadres pendant l’interview.
•  Profiter du temps où le filmeur pose les questions pour modifier le cadre.
•  Resserrer les propos.
•  Choix au montage.

Différentes démarches ou techniques
•  Peu de questions en peu de temps, mais en plusieurs séances.
•  Beaucoup de questions dans des séances d’une heure ou plus.
•  Créer une tension.
•  La langue de bois : Comment la contourner?
•  Filmer « l’ennemi » ou une personnalité médiatique.
•  Filmer le personnage dans différents lieux.
•  Ne pas hésiter à reposer les mêmes questions.
•  Approfondir ce qui a déjà été dit ailleurs dans un autre lieu.

Les questions doivent être écrites ou pas?
•  Ce qui est certain, c’est qu’il faut y penser avant.
•  Cela peut dépendre de la faculté d’improvisation du filmeur et de la maîtrise de son sujet.
•  Un cahier de notes près de soi peut être rassurant et utile, même si on ne l’utilise pas forcément.
•  Savoir rebondir sur une réponse par une autre question.
•  Interview, entretien, conversation, les nuances.

Doit-on entendre les questions ou pas?
•  Tout dépend de la place que souhaite prendre l’intervieweur.
•  Si oui, les questions doivent être enregistrées au même niveau sonore que les réponses de l’interviewé.
•  Contraintes techniques supplémentaires.
•  L’ITV est forcément plus long dans le montage final.
•  Une conversation à deux raconte quelque chose de la relation qui se joue entre l’intervieweur et l’interviewé.

Mener un entretien dans une langue étrangère
• Expliquer le dispositif de tournage au personnage.
• Enregistrer la traduction si traducteur (utile pour le montage).
• Direction du regard de l’interviewé.

Utiliser la voix de l’interviewé en off
•  Choix de réalisation au tournage et au montage.
•  Possibilité de faire l’ITV avec un enregistreur numérique sans filmer.
•  ITV plus spontané car être filmer peut être perturbant.
•  Penser à illustrer les propos par des plans variés ou de la personne silencieuse qui regarde (ou pas) la caméra.

LA PLACE DE LA CAMÉRA, QUELLE CAMÉRA?
• Trouver sa place, c'est trouver celle de la caméra.
• Filmer avec un reflex, un appareil photo, une caméra vidéo, un portable.
• « Customiser » sa caméra. Modifier l’ergonomie détermine la façon de filmer.
• Chercher un angle. Choisir sa focale.
• Penser à la hauteur de la caméra, à l’arrière-plan.
• Chercher la perspective dans l’image.
• Eviter de placer le personnage dos au mur.
• Chercher les ombres, donner du relief à l’image.
• Penser à l’ambiance sonore environnante.
• Distance entre le filmeur et le filmé. Une relation différente s’en suit.
• Contraintes techniques.
• Proximité et intimité.
• Filmer à deux caméras.

VALEURS DE PLAN
• Valeurs de plan principales
• Raccord dans l’axe ou raccord avec un paysage.
• Règles de composition, le cadre, les différents mouvements de caméra.
• Faux raccords.

VALEURS DE PLAN ET RÈGLES
•  Valeurs de plan principales.
•  Penser au montage. Faire différentes valeurs de plan du personnage.
•  Raccord dans l’axe ou raccord avec un paysage.
•  Règles de composition, le cadre, les différents mouvements de caméra.
•  Faux raccords (changement de posture des personnages, changement de lumière importante...)
• Le plan de coupe.
• Le cadre.
• La règle des 180°
• La profondeur de champ.

DECOR & TENUE VESTIMENTAIRE
• Différents décors, différentes ambiances (matin, jour, soir, nuit)
• Choisir la tenue qui convient le mieux au décor.
• Si plusieurs jours de tournage et unité temporelle, attention au raccord image.

LUMIERE INTERIEURE, LUMIERE EXTERIEURE
•  Pas de règles. A définir sauf impératif météo.
•  Utiliser le plus souvent les lumières naturelles.
•  Les renforcer si nécessaire avec des éclairages pour donner du relief à l’image.
•  Les éclairages d’appoint (Led...)
•  Les trois éclairages de base : le contre-jour, l’ambiance générale, la face (léger, sur le visage du personnage)

LES MICROS, LA PRISE DE SON
• Les micros, la prise de son adaptée.
• Dissocier le son de l’image.
• Les micros HF (sans fil), cardioïdes, canons, stéréos...
• La visibilité, les frottements, le vent... Contraintes.
• Les différents plans sonores.
• Les variations d’intensité.
• Les batteries

LE MONTAGE
• Visionnage des rushes.
• Montage sur Cut de Davinci Resolve des interviews.
• Choix des axes de narration.
• Habillage et titrage.

Planning d'une journée type9h00 - 12h30 Alternance de théorie et de mise en pratique
13h30 - 17h00 Alternance de théorie et de mise en pratique

La voix hors champ dans le documentaire

Programme pédagogique

LA NARRATION ET LE COMMENTAIRE DANS L’ÉCRITURE FILMIQUE
L’incidence du commentaire et de la narration dans l’écriture filmique (avantages et contraintes), leur fonction et leur "rôle" dans la structure narrative du scénario.
Les liens étroits (implicite/explicite) qui unissent le commentaire ou la narration à l’image :
- la voix à l'image en tant que commentaire extérieur à l'histoire,
- la voix à l'image en tant que témoignage intérieur comme partie intégrante de l'histoire.
Analyses :
- Illustration de différentes exécutions narratives en visionnant des films de référence pour mettre en évidence les particularités de leur scénarisation et les nuances de perception.

L'ÉCRITURE DE LA VOIX HORS CHAMP
Comment aborder la rédaction d'une voix hors champ dans les limites et les contraintes de la grammaire sonore (oralité et phonétique) ?
Comment élaborer et structurer un scénario en s’appuyant sur le commentaire ou la narration en voix hors champ ?
Atelier d'écriture :
- Exercices de style par la rédaction de différents scripts pour illustrer un même projet sous différents angles narratifs.
Chaque stagiaire devra imaginer et rédiger un commentaire libre à partir d'une séquence vidéo imposée, suivant une thématique qu'il aura choisie. Puis, il traitera de nouveau cette même séquence sous des angles thématiques différents...

L’INTERPRÉTATION
- prendre conscience de son propre champ (chant) respiratoire,
- savoir gérer son souffle (diaphragme) pour apprivoiser le trac,
- trouver la place de sa voix naturelle, identifier et fortifier son timbre,
- acquérir et développer la pratique du micro (posture physique, attitude comportementale) Se libérer des contraintes techniques liées à l’enregistrement sonore,
- aborder un texte en utilisant ses articulations, sa «dramaturgie»,
- situer son interprétation vocale dans la perspective de l’auditeur (de l’écrit à l’oralité) Donner du poids à ses mots, du sens à sa parole.

LA DIRECTION ARTISTIQUE
Apprendre à définir et caractériser une voix pour être en mesure de :
- effectuer un casting vocal précis,
- être capable d'assurer la direction exécutive et artistique d'une séance d'enregistrement en studio avec un comédien.
Expérimenter l’interprétation en situation réelle, à la place du comédien :
- connaître le vocabulaire technique et artistique propre à l’enregistrement sonore,
- savoir interpréter un commentaire ou une narration dans le cadre de son enregistrement sonore.
 

Planning d'une journée type

09:00-10:00
Exercices pratiques en groupe (visionnage et analyse)

10:00-11:00
Analyses et écoute collective
Comment aborder l'écriture d'une voix (analyse du texte, dramaturgie...), trouver le ton juste et le bon débit vocal dans la perspective de l'auditeur ?

11:00-13:00
Studio : enregistrement en cabine + répétitions libres en studio annexe

13:00-14:00
Pause déjeuner

14:00-17:00
Studio : enregistrement en cabine + répétitions libres en studio annexe

LA PRISE DE SON POUR L'MAGE.

Programme pédagogique

- Introduction
Le son, qu’est-ce que c’est?
Les grands principes de fonctionnement

- Types de micros
Quels micros et pour quoi faire?
Comparatif en situation des différents micros (filtres / atténuateurs, directivité).
Utilisation des accessoires (suspensions, bonnettes, pinces,..), pour quoi faire?
Le casque d’écoute

- La mixette
Compréhension et réglages
Entré sortie, alimentation fantôme, le mille hertz, le retour caméra, l’atténuation, le panoramique

- Les enregistreurs
Quels enregistreurs et pourquoi faire? Autonome, ou sur caméra
Principes de fonctionnement (Sound Device 633, Sound Devices 788TSSD, CantarX3...)

- La préparation du tournage
Méthodologie,
prévoir le pire,
la boîte à outils (connectique, adaptateurs,..)

- Sur site - Les étapes
Analyse de l’environnement
Les contraintes liées au tournage, les contraintes du lieu.
Comment faire un choix? Le dialogue avec l’équipe
quel matériel? quel dispositif? Où se placer?
Comment s’organiser pour anticiper un événement?
Les tests,

- Le tournage
Le langage, les codes, les fonctions de chacun,
Quels types de prise de son? Le son seul, le son d’ambiance, le reportage, l’interview,..
Quoi faire avant le début du tournage?
De quels renseignements ai-je besoin? auprès de qui vais-je les obtenir?
Le repérage physique des éléments, accessibilité, lumière et mouvements possibles.
L’organisation des prises et réglage de l’enregistreur, l’indexation, la synchro à deux caméras, le time code.

- Les personnages
Les personnages prévus à l’image,  actifs et non actifs
Le rapport avec les personnages, comment rassurer, gérer les stress.

- Ça tourne.
Techniques de prise de son:
Le micro caméra, le travail de la perche, le micro-cravate, l’utilisation des micros HF,..
Écouter la voix, et optimiser en permanence la prise de son. La proximité, l’éloignement, le timbre, gérer les parasites, écouter toujours écouter.
Prévoir l’ imprévu et comment réagir? Le meilleur choix dans l’immédiateté. Intervenir, couper comment décider? Dans quels cas?
Comment optimiser son écoute?

- C’est dans la boîte.
Vérifier les écoutes, organiser les prises, transférer, sauvegarder, faire un rapport son
L’analyse de son travail, la satisfaction personnelle, tirer parti de cette expérience et capitaliser pour s’améliorer.

Pratique et exercices.

 

Planning d'une journée type9h00 - 12h30 Alternance de théorie et de mise en pratique.
13h30 - 17h00 Alternance de théorie et de mise en pratique.

Montage de A à Z avec Davinci Resolve

Programme pédagogique - "Montage avec Davinci Resolve"

MAITRISER LES OUTILS DE MONTAGE DU DAVINCI RESOLVE

INTRODUCTION :
Présentation de Resolve et son intégration dans la chaîne de post-production.
Différence entre Resolve et Resolve Studio.
Configuration matérielle pour DaVinci Resolve : (GPU/IO VIDEO)

PRÉSENTATION D’UN WORKFLOW DE POSTPRODUCTION TYPE :
Les différentes étapes du workflow type.

Présentation de l’interface du logiciel : Tour des 6 espaces de travail de Resolve : MEDIA, CUT, EDIT, FUSION, COLOR, FAIRLIGHT, DELIVER

 

CONFIGURER DAVINCI RESOLVE :
Gestion et création des projets.
Gestion et configuration des préférences des projets.
Gestion et configuration des préférences matérielles.

 

MAITRISER LA GESTION DES MÉDIAS :
Sauvegarder ses médias (cartes mémoire, dossiers sur disque dur) (outil de clonage).
Prévisualisation et choix des médias pour l’import dans Resolve.
Utilisation et spécificités du Media Pool.
Import des médias dans le Media Pool.
Organiser ses médias. Comprendre les métadonnées des médias.
Savoir faire des recherches de médias.
Optimiser ses médias avec des fichiers RAW ou complexes.
Synchroniser lʼaudio manuellement et automatiquement.
Import des projets venant d’autres logiciels via XML (ou EDL/AAF).

 

LES BASES DES FONCTIONS DE MONTAGE :
PAGE CUT :
Visualisation des plans en vue de leur montage avec la double timeline (contrôles de lecture, pose de point d'entrée et sortie)
Désrushage rapide, bout à bout et fonctionnalités
Monter dans la Timeline avec le mode Source Tape et l’outil Trim A/B

PAGE EDIT :
Maitriser la barre des outils de montage et lʼinterface de lʼespace de travail de montage et de la timeline.
Navigation dans les rushes, marquage des sélections de plans.
Créer un montage : comprendre et définir les propriétés de la timeline.
Maitriser la gestion des pistes vidéos et audios.
Appréhender les différentes façons de monter ses plans.

 

AFFINER SON MONTAGE
Gestion des raccourcis clavier.
Maitriser les différentes techniques de montage : montage 3 points, illustrations
Utilisation des sous-plans et des marqueurs.
Gérer la synchronisation des sons.
Maitriser les outils d’ajustement des coupes (les différents outils de trim)
Ajuster rapidement un montage et création de splits audio.

AMÉLIORER LA PARTIE SONORE DU MONTAGE :
Règles sur la partie sonore.
Gestion du volume et de la mono / stéréo /5.1.
Gestion des fondus sonores.
Enlever le lien entre la vidéo et le son.
Montage son et pre-mix.

AUDIO FAIRLIGHT :
L’enregistrement d’une voix off (audio punch-in avec gestion de l’ADR)
Nettoyer un son afin de le rendre plus audible.
Monitoring et routing des sons.
Le mixage, les bus, compresseur, limiteur

MONTAGE MULTICAM :
Règles et astuces lors du tournage multicam.
Organisation et sélection des plans.
Créer un clip multicam.
Commutation des angles.
Affiner son montage multicam.

TRANSITIONS ET EFFETS :
Ajout de transitions.
Savoir modifier les propriétés dʼune transition. 
Notion sur les effets / Plugin Open FX.
Utilisation des outils de transformation (split screen).
Ajout d’effets visuels et animation.
Modifications de la vitesse : ralentis, accélérés.
Stabilisation d’un plan.

TITRAGE :
Ajout d’un titre simple ou d’un titre provenant de Fusion.
Modifier les propriétés du texte.
Animer un texte et ses paramètres.
Créer un générique.

EXPORTS
Exporter son projet pour le mix.
Exporter un master (haute qualité).
Exporter une vidéo pour le web (moyenne et haute qualité).

 

Planning d'une journée type9h00 - 12h30 Alternance de théorie et de mise en pratique.
13h30 - 16h00 Alternance de théorie et de mise en pratique.
16h00 -17h00 Création d'un style sur un projet court avec suivi

After effects - Niveau 1

Programme pédagogique "Habillage et trucage avec After Effects cc"

ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL DANS AFTER EFFECT CC
La vidéo numérique : codecs, formats, trames… 
Contraintes de postproduction 
Vocabulaire lié à After Effects CC 
Espace de travail 
Préférences 
Panneau Projet 
Premier aperçu des différents outils 

IMPORTER DES MÉDIAS DANS AFTER EFFECTS CC 
Import d'un format vidéo 
Manipulation du panneau Montage 
Insertion de repères sur la timeline ou sur des calques 
Manipulation des calques (Dupliquer, scinder, déplacer ) 
Import d’image ou de séquence d’images 
Import de Photoshop 
Document Photoshop en composition 
Import des styles de calques 
Import d'Illustrator 
Import d’audio 
Interprétation des métrages 
Interprétation alpha 
Désentrelacer 
La notion de doublures 

COMPOSITIONS DANS DANS AFTER EFFECTS CC
La notion de Composition – De calques – Et de Pré-Composition 
Créer des compositions à partir d’une vidéo 
Créer une composition à partir de rien 
Taille et durée de compositions 
Création de calques sous After Effects 
Les différents types de calques 
Manipulation des calques avec les outils Sélection, Point d’ancrage, Rotation, Échelle 
Manipulation des calques par leurs paramètres 
Prévisualisation, Prévisualisation RAM, Prévisualisation Audio, Mise en cache de la zone de travail

RENDU ET EXPORT DANS AFTER EFFECTS CC
Export vers Media Encoder 
Utilisation de la file d'attente de rendu 
Configurer des modules de sortie 

ANIMATION 2D DANS AFTER EFFECTS CC
Notion de Keyframes 
Création et manipulation d’images clés (Déplacement, copie, suppression …) 
Animation linéaire 
Modification d’une trajectoire avec les courbes de Bézier 
Copie de paramètres de calques avec ou sans images clés 

PARAMÈTRES AVANCÉS DANS AFTER EFFECTS CC
Animation non linéaire (Lissage de vitesse, d’approche et d’éloignement, Inversion des images clés) 
L’éditeur graphique 
Fenêtre Alignement 
Fenêtre Dessin de trajectoire 
Fenêtre Lissage 
Option Flou de bougé 
Fenêtre Tremblement 
Notion de parentage simple 

EFFETS DE VITESSE DANS AFTER EFFECTS CC
accéléré, gel d'image 
Ralenti basique (duplique les images) 
Ralenti optimisé (création des images intermédiaires) 
Extension temporelle : méthode linéaire 
Remappage temporel : méthode progressive 

APPLIQUER DES EFFETS DANS AFTER EFFECTS CC
Présentation générale des effets 
Ajouter un effet à un calque 
Les calques d’effets 
Ajouter un effet à une composition (calque d’effets ou précomposition) 
Effets et paramètres prédéfinis 
Vignettage 
Particules dans After Effects 
Ajouter des effets : Les meilleurs Plug-Ins 

LES MASQUES DANS AFTER EFFECTS CC
Création de masques sur des photos ou vidéos 
Création de masques sur des solides 
Réalisation du générique style The Man With The Golden Arm 
Appliquer un effet à une zone masquée 
Animation d’un masque 
Morphing de masques 
Fenêtre Interpolation de masques 
Effets sur des masques (Griffonnage-Vegas-Niveau audio-Maculage) 
Utiliser un Masque comme chemin pour un calque 
Réalisation du générique style Indiana Jones avec la carte 
Les styles de calques 

LES CACHES ET LES CALQUES DE FORMES DANS AFTER EFFECTS CC
Créer des caches en niveau de gris 
Créer des caches avec des calques de formes et des dégradés 
Différence entre les masques et les calques de formes (Pièges à éviter) 
Animation de calques de formes 

LE TEXTE DANS AFTER EFFECTS CC
Animation prédéfinie 
Animation de texte 
Création d’un générique de fin simple (déroulant) 
Création d’un générique avancé avec animation combinée de textes et de masques 
Création de texture (eau-feux-bois…) sur du texte avec des caches 
Création d’un effet 3D sur du texte avec les styles de calques 
Création d’un texte manuscrit qui s’écrit tout seul 
et Parentage avec un stylo ou une plume 

WARPING : L’OUTIL MARRIONNETTE DANS AFTER EFFECTS CC
Création d’une vidéo de 10 secondes à partir d’une seule image fixe 
Déformation d’une zone prédéfinie 

KEYING - CHROMA KEY DANS AFTER EFFECTS CC
Suppression d’un FOND VERT 
Utilisation de KeyLight

 

Planning d'une journée type9h00 - 12h30 Alternance de théorie et de mise en pratique. 
13h30 - 16h00 Alternance de théorie et de mise en pratique. 
16h00 -17h00 Création d'une animation avec suivi


Informations Complémentaires

Supports fournis aux stagiaires :

- Salle avec système de sonnorisation, réseau ethernet, Vidéo projecteur Full HD 1080p
- Matériel de tournage - 1 kit complet par binôme
- Boîtiers Canon 5D, Caméra vidéo Sony FS7, Alpha 7S, GH4,...
- Objectifs Canon
- Accesoirisation optique et mécanique
- Matériel son
- Eclairage
- Système d'enregistrement, salle de speak
- Mac Pro de dernière génération avec écrans Apple Display 25" pupitre d'étalonnage, 1 Kit par personne
- Support de cours, Films, Livres pédagogique électronique officiel BlackMagic - Davinci Resolve


1 stagiaire par poste de travail
Évaluation pédagogique en fin de parcours.Evaluation continue tout le long de la formation.


Formateur

Jean-Pierre LENOIR
Scénariste, Réalisateur

Auteur réalisateur, Jean-Pierre Lenoir a écrit et réalisé plus d’une vingtaine de films : court-métrages, documentaires de création, reportages, magazines tv, vidéoclips, films institutionnels… Il a  débuté par la réalisation du court-métrage Inch’allah, primé dans de nombreux festivals. Puis, ont suivis La vie de St-Pierre diffusé sur Planète, Une maison avec un toit diffusé sur Arte, de nombreux reportages télévisés diffusés sur La Cinq, 40° à l’ombre, long-métrage de fiction lauréat des Trophées du Scénario du CNC, Sounou Sénégal (Notre Sénégal) diffusé sur France 5, France O et TV5, La main de demain, série documentaire, L’appel vidéoclip du groupe Valmy.... Son dernier film est un long métrage documentaire cinéma intitulé Dire son silence et a été distribué en salles.

Parallèlement, il travaille sur différents films en tant que chef opérateur (Le silence des champs de betteraves, The 7th victim…), monteur (Rêves de chaîne, Nissan, une histoire de management, L’Affirmative Action…), enseigne l’écriture filmique et la réalisation dans plusieurs centres audiovisuels, universités et écoles internationales.

Eric GORON
Cameraman, Monteur

Filmmaker - JRI depuis plus de 10 ans, j'interviens comme Caméraman - Monteur dans différents domaines. Dans le sport, pour Hyundai motorsport en WRC (XTREM PRODUCTION), pour la ligue de Football (CANAL + - NICE TV ) ainsi que pour la Formule1 (A.C.M - CANAL +) . Je produis également différents films de commande dans le milieu institutionnel et événementiel.

Patrick BELZ
Technicien audiovisuel
Yves MUGLER
Rédacteur, Comédien Voix Off
Ancien animateur et journaliste Radio, Yves Mugler travaille comme comédien Voix Off pour la Radio, la Télévision et les productions de contenus audiovisuels.
Après avoir dirigé un programme national de recherche linguistique et produit les premiers vocabulaires de reconnaissance vocale pour le CNET (Centre National d’Études Téléphoniques), il a été chef de projet et réalisateur de serveurs vocaux interactifs.
Depuis 1982, Yves Mugler a réalisé de nombreux commentaires en voix off pour des documentaires TV (notamment Les hommes de l’ombre de Milosevic, Le rêve américain carbure au pétrole…), quantité de films institutionnels (SNCF, Lafarge, Dassault…), des cédérom médicaux (dont plusieurs primés au Festival du Film et du Multimédia Médical), et des programmes de formation audiovisuelle (Atout clic, Tout l’univers, Les leçons numériques…).
Yves Mugler est aussi l’interprète d’une centaine de livres audio (notamment Da Vinci Code, Histoire de France pour les Nuls, La rivière espérance…) pour les éditions VDB et se produit régulièrement dans le cadre de lectures en public.
Jean POURCHIER
Chef Opérateur du son

Chef Opérateur du son, Jean POURCHIER travaille dans le domaine de la fiction (série TV, unitaire TV, cinéma), publicité, documentaires, reportages et plateaux TV. Il s’est spécialisé dans la prise de son à l’image.

Parallèlement, il intervient en tant que professeur de technique son à L’ESRA et ISTS Côte d’Azur.
Stephan RICHAUD
Motion Designer