Cartographie métiers Le photographe de portrait

Focus sur le photographe de portrait


Étymologiquement, le terme portrait renvoie, au fait de tirer quelque chose d’un modèle, ce qui suppose la présence de deux personnes, une pour prendre la pose et une autre pour la capturer. Les traits du visage ainsi que les expressions faciales étant prédominants. Le portrait, genre majeur de la peinture d'abord et de la photographie ensuite, a très vite permis aux artistes d'acquérir le statut d’auteur. Une photo devient un portrait lorsque le sujet avec l'arrière-plan, l'éclairage et l'émotion peuvent évoquer un sentiment de connexion entre le spectateur et le portrait. L'objectif est de capturer une photo qui semble à la fois naturelle et préparée tout en laissant transparaître la personnalité du sujet. Zoom sur le métier de photographe de portrait, une profession bien plus difficile à maîtriser qu'elle n'y paraît.

Jeu de lumières et choix du décor

Le portrait consiste à faire ressortir l'essence, la personnalité, l'identité et l'attitude d'une personne en utilisant les arrière-plans, l'éclairage et la pose. Si le portrait photographique peut se définir comme un art de la personne, il faut aussi le considérer comme un art de l’image. En effet, certains portraits nous invitent non seulement à observer un sujet mais aussi, à condition d’en prendre le temps, à de la contemplation. Une contemplation qui nécessite un savoir-faire technique.

Résumons les missions du photographe de portrait : prendre des photos en trouvant le meilleur arrière-plan combiné au meilleur jeu de lumières. La plupart des photographes de portrait délivrent aussi à leurs sujets des conseils pour trouver « la » pose. Enfin, ils éditent et impriment les photos à donner à leurs clients. Un travail donc qui comprend une préparation en amont et s'achève lors de la livraison du produit fini. Trouver le meilleur arrière-plan joue un rôle prépondérant pour se faire « tirer le portrait ». Le photographe peut choisir de shooter son portrait dans un studio ou à l’extérieur. Le choix le plus couru se porte dans le studio pour la possibilité qu'il offre d'isoler le sujet et d'éliminer tout élément d'arrière-plan gênant. L'autre option est de trouver un emplacement en extérieur : en photographiant à l'extérieur d'un studio, le photographe peut introduire des éléments créatifs qui peuvent aider à refléter le caractère et la personnalité de son sujet, permettant au spectateur d'avoir une meilleure idée de la personne dans la photographie. Quel que soit le lieu choisi par le photographe, il veille toujours à ce que l'accent principal soit mis sur son sujet et non sur l'arrière-plan.

Une fois, le lieu choisi, il faut que le professionnel se penche sur l'éclairage. Aspect crucial d'une photographie de portrait, la lumière a pour vocation de créer une attitude ou au contraire faire le choix d'une émotion totalement différente. La plupart des photographes de portrait ne comptent pas sur le flash intégré de l'appareil photo et utilisent plutôt la lumière déportée par des flashs ou les réflecteurs de studio afin d'éclairer le modèle. Si l'éclairage de studio n'est pas disponible ou que ce n'est pas le style désiré, ils peuvent opter pour une photographie de portrait éclairée naturellement et s'appuyer sur la lumière naturelle du soleil par exemple. Cela nécessite une meilleure connaissance de l'heure de la lumière du jour et du positionnement du corps afin de produire une photographie de portrait à la lumière naturelle efficace et, si elle est effectuée correctement, peut produire de beaux portraits.

Il existe essentiellement quatre approches en matière de portrait :


- le constructionniste : c'est là que le photographe construit une certaine « ambiance » pour le regard total du portrait. Par exemple, le photographe, avec l'accord du /des sujet(s) développe l'idée que l'on veut se faire autour du portrait : dirigeant d'entreprise agréable, jeunes mariés souriants...

- l'approche franche : elle dépeint le sujet dans son environnement comme par exemple sur son lieu de travail.

- l'approche environnementale : le sujet est photographié à son insu, donc candide. On pourrait très probablement dire qu'il s'agit du type « informel » de photographie de portrait puisque le sujet ne regarde pas directement l'appareil photo. Cependant, beaucoup de photographes de portrait aiment utiliser cette approche car elle est moins invasive et peut vraiment capturer une certaine émotion.

- l'approche créative : dans ce processus, la manipulation numérique est de mise. Le résultat final a pour objectif de rendre un portrait visuellement attrayant.


Si les approches permettent de classer le genre, il existe aussi des sous-catégories de portrait. Voici les plus usités dans le métier :

- portrait traditionnel : le sujet regarde directement le boîtier photo dans une position posée. Ces types de portraits sont généralement tournés dans un studio à l'aide d'un éclairage artificiel et d'un arrière-plan préparé. Recadrés au niveau de la tête et des épaules, ce genre est le plus représentatif car c'est celui qui vient à l'esprit lorsque les gens pensent au portrait.

- portraits de style de vie : il a pour objectif de capturer les gens dans leur environnement quotidien. Le photographe mise sur l'instantané et cherche à illustrer efficacement le sujet dans son « habitat » naturel.

- portrait environnemental ou en situation : ce type de portrait met davantage l'accent sur l'environnement tout en laissant la personne être le sujet de la photographie. Il ressemble au portrait de style de vie à la différence près que le portrait d'environnement est plus souvent dit « posé », moins sur le vif.

- portraits de rue : ils sont imprévus. Bien qu'il y ait une planification dans l'approche des portraits de rue, la pose ou les actions des sujets sont pour la plupart non planifiées.

- portraits d'art : les portraits d'art sont souvent débattus pour savoir s'ils sont ou non un sous-genre de la photographie de portrait. De nombreux photographes de portrait d'art sont généralement inspirés par d'autres types d'œuvres d'art telles que les peintures. Ces portraits sont généralement de nature créative, permettant au photographe d'explorer son imaginaire et mettre en avant sa créativité.

- portraits de famille : c'est peut-être celui qui nous est le plus familier justement. Aux prémices de la photographie, les portraits de famille ont traversé les décennies et continue de le faire. Les portraits de famille et de groupe impliquent plusieurs personnes (Portraits de fiançailles, portraits de mariage, portraits d'école, commémoration d'événements spéciaux, portraits de fête, de bébé, …)

Un métier pour les free-lance


Avec qui travaille un photographe de portrait ? Les photos de portrait peuvent donc être réalisées de façon impromptue ou alors répondre à des commandes. Par exemple dans la presse, les magazines font appel à des photographes pour illustrer des reportages ou des interviews. Elles peuvent présenter des personnes en situation (un artisan au travail, portrait professionnel), ou alors lors d’événements spécifiques (portrait d’enfant, photo d’identité, mariages, banquets, réunions...). Contrairement à d'autres styles de photographie, les sujets de portrait sont souvent des modèles non professionnels. Cela signifie que les gens ordinaires ou même les passants dans la rue même peuvent devenir des modèles. Il n'y a pas de limiteS ou de règleS en matière de portrait. À vrai dire, c'est ce qui rend la photographie de portrait facile et difficile à la fois.

Les photos de portrait peuvent être réalisées en studio, mais aussi en extérieur dans des lieux divers. Le lieu est important, surtout l'environnement dans lequel le portrait sera pratiqué. Une fois exécuté, la livraison du travail peut se faire de diverses manières : support papier, numérique, produits dérivés ou même un lien internet.

La capacité d’adaptation est une grande qualité. En tant que photographe portraitiste, vous devrez vous adapter à un visage, un caractère, une volonté, une ambiance, ou une couleur. Le portraitiste qui travaille avec des particuliers doit savoir être patient et pédagogue, il doit observer, guider, donner l’exemple. Et, pourquoi pas, manifester une forme de complicité et d’empathie avec son sujet, le détendre et le déstresser.

Pour ce qui est de la rémunération, il n'est pas toujours aisé de fixer des tarifs. Cela varie en fonction de la complexité du sujet, du contexte (en intérieur ou extérieur) et aussi de la zone géographique. Il se dit qu'en studio, une séance de portrait de deux heures peut être facturée aux environs de 200 euros hors taxes. Pour une journée complète, un photographe professionnel peut facturer entre 700 et 1200 euros. Voici un graphique détaillant la répartition du temps de travail d'un professionnel.

 


Être photographe portraitiste, c’est pouvoir mener une véritable carrière artistique et donner de la visibilité à ses images. C'est l'une des spécialisations de la photo qui attire le plus mais aussi l'une des plus difficiles d’accès en tant que professionnel indépendant car peu d'élus peuvent réellement vivre de cette activité d’autant que la concurrence des amateurs est vive. La France compte 25 000 photographes de toutes spécialités en 2016 mais seulement 6 % en photographie sociale (photographe mariage, bébé, grossesse, famille...). Ce qu'il faut surtout prendre en compte avant de se lancer, c'est que 60 % de photographes ne restent pas plus d'un an sur le marché. Il faudra donc faire preuve de professionnalisme, de talent et se donner les moyens de faire connaître son entreprise ! Et n’oubliez pas, un « bon » portrait ne fait donc pas uniquement acte de ressemblance, il apporte une autre vérité, plus profonde, qui nous éclaire et qui prend vie à son tour dans notre propre regard.